Dimanche 27 septembre 2020

Une nouvelle tour à l’abbaye de Westminster

Par Isabelle Freysselinard · lejournaldesarts.fr

Le 2 mars 2015 - 253 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [02.03.15] – L’abbaye de Westminster va construire une tour permettant d’accéder au musée situé dans le triforium.

Le conseil municipal du quartier de Westminster a accepté des travaux de rénovation et l’ajout d’une nouvelle tour à l’abbaye de Westminster, datant du XIIIe siècle et classée au Patrimoine mondial de l’Unesco, d’après The Guardian.

Cette tour, conçue par l’architecte anglais Ptolemy Dean, abritera un escalier et un ascenseur qui permettront d’accéder au musée situé dans le triforium. Le musée, qui existait déjà, était réservé à des invités spéciaux, car difficilement accessible par un étroit escalier en colimaçon.

La tour, revêtue de plomb et dotée de vitraux, devrait se fondre facilement dans l’architecture gothique. Elle sera située dans un angle du bâtiment, entre une chapelle datant du XVIe siècle et les contreforts du XIIIe siècle supportant la salle du chapitre.

Elle permettra donc d’accéder au musée et d’admirer le Palais de Westminster du haut du triforium. Le Liber Regalis, un manuscrit datant XIVe siècle qui décrit le rituel de la cérémonie du couronnement, et une chape de velours rouge, portée par le doyen de l’abbaye lors de la cérémonie de couronnement de Charles II en 1661, seront ajoutés aux collections du musée, qui comportent déjà des fragments d’architecture. Le nouvel espace sera appelé les Queen’s Diamond Jubilee Galleries.

Les travaux, qui coûteront 18,9 millions de livres (26 millions d’euros), doivent être achevés en 2018.

Aucune modification de l’abbaye n’avait eu lieu depuis 1745, lorsque l’architecte Hawksmoor avait complété les tours jumelles de l’abbaye.

Légende photo

Façade ouest de l'abbaye de Westminster à Londres - © Photo Wikimedia Commons - 2004 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque