Dimanche 17 novembre 2019

Une notaire et un commissaire-priseur mis en examen pour escroquerie concernant un tableau de Zao Wou-Ki

Par Julien Rocha · lejournaldesarts.fr

Le 22 octobre 2013 - 334 mots

ANGERS (MAINE-ET-LOIRE) [22.10.13] – Une notaire et un commissaire-priseur angevins sont accusés d’escroquerie aggravée envers une octogénaire : ils auraient estimé et acheté une toile de Zao Wou-Ki 70 fois moins cher que le prix de sa revente en 2011, dont ils se seraient partagés les gains.

Claudie Marsollier, notaire, et Me François Branger, commissaire-priseur judiciaire, tous deux résidant à Angers, ont été mis en examen vendredi 18 octobre 2013 après 48 heures de garde-à-vue pour « escroquerie aggravée envers une personne vulnérable et par personnes dépositaires de l’autorité publique », a annoncé le procureur de la République, Yves Gambert.

Sollicitée pour gérer les biens d’une octogénaire en 2007-2008, Claudie Marsollier a découvert le tableau Vent et poussière de l’artiste abstrait d'origine chinoise Zao Wou-Ki dans la collection de sa cliente et a décidé de le lui acheter. Elle a fait appel en 2010 à un commissaire-priseur judiciaire d’Angers, Me François Branger, qui a estimé le tableau entre 30 000 et 40 000 euros. La notaire est toutefois parvenu à l’acheter 25 000 euros.

Or, le 26 octobre 2011, Claudie Marsollier a mis en vente la toile qui a été achetée par une société asiatique basée à Hong Kong pour la somme de 1,75 million d’euros. Zao Wou-Ki est classé au 164e rang des artistes contemporains les mieux côtés selon le ArtIndex 2013. Sa dernière vente à Sotheby’s en juin 2013 avait atteint 2,1 millions d’euros. L’héritière de la première propriétaire décédée en décembre 2011, qui a pris connaissance de la vente, a alors porté plainte au civil à Nantes.

Une enquête menée par la police judiciaire d’Angers a conduit à l’arrestation de la notaire et du commissaire-priseur, qui sont accusés de s’être partagés les importants bénéfices de la vente. Me François Branger, qui n’exerce plus sa profession depuis mai 2013, aurait notamment bénéficié de 10 à 20 % du prix de vente. Il conteste les faits. En attendant les résultats de l’enquête, Claudie Marsollier, 46 ans, a été démise de ses fonctions notariales.

Légende photo

Palais de Justice d'Angers construit par Isabelle Matzger au XIX e siècle - © Photo Selbymay - 2011 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque