Mercredi 11 décembre 2019

Une interdiction des pigments au cadmium discutée à Bruxelles inquiète les artistes

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 26 septembre 2014 - 212 mots

BRUXELLES (BELGIQUE) [26.09.14] – Une interdiction des pigments au cadmium dans les peintures à l’acrylique, à l’huile et à l’aquarelle, à l’échelle européenne pourrait être effective d’ici deux ans si l’Agence européenne sur les produits chimiques se prononçait dans ce sens.

Un rapport remis à la Suède l’année dernière par l’Agence européenne sur les produits chimiques fait état des dangers du cadmium – une substance toxique. Les artistes pollueraient la chaîne alimentaire en rinçant leurs pinceaux dans les éviers, les eaux usées étant ensuite réutilisées dans les terres agricoles. Sous la pression de la Suède, l’Union européenne serait en train d’étudier une restriction de l’utilisation de cette substance, rapporte The Art Newspaper.

Le cadmium est un des principaux composants utilisé pour obtenir des nuances de pigments rouges, jaunes et bruns. Il a été découvert en 1820 et commercialisé pour la première fois auprès des artistes dans les années 1840. Les célèbres tons jaunes des toiles de Claude Monet proviennent par exemple de cette substance. Ce n’est pas la première fois que le lien entre le cadmium et des problèmes environnementaux et de santé est fait mais les artistes continuent à se mobiliser pour défendre leur palette.

La décision de l’Agence européenne sur les produits chimiques est attendue pour le mois de décembre.

Légende photo

Poudre de sulfate de cadmium - © Photo W. Oelen - 2005 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque