Une fête religieuse limousine entre au patrimoine immatériel de l’UNESCO

Par Julien Rocha · lejournaldesarts.fr

Le 6 décembre 2013 - 352 mots

BAKOU (AZERBAÁDJAN) [06.12.13] – Les ostensions septennales de Limoges, cérémonies processionnelles de reliques de saints chrétiens, ont été inscrites sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO.

Après l’ajout, les 4 et 5 décembre 2013, de quatre traditions culturelles à la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente, la 8e session du Comité pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel qui se tient du 2 au 7 décembre à Bakou, a inscrit le 5 décembre 2013 quatorze nouvelles traditions dans la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Parmi elles figurent une fête limousine, les ostensions.

Les ostensions sont une tradition religieuse originaire de Limoges qui a lieu tous les sept ans, et pendant laquelle les reliques de saints chrétiens sortent des églises pour défiler dans les rues décorées pour l’occasion. Elle remonte à la fin du Xe siècle, lorsque la dépouille de saint Martial, premier évêque et protecteur de Limoges, a été portée en procession dans la ville pour être offerte à la vénération de la population alors en proie au « mal des ardents ».

Lors du retour du corps à la basilique où il était conservé, l’épidémie avait cessé : c’est en souvenir de ce qui a été interprété comme un miracle que les ostensions sont devenues une fête religieuse très populaire dans la cité limousine. Depuis, la fête s’est répandue dans les communes environnantes de la Haute-Vienne, de la Creuse, de la Charente et de la Vienne, et s’est fortement ancrée dans les populations locales au point d’être préparée un an à l’avance.

L’inscription de cette tradition au patrimoine immatériel de l’UNESCO intervient quelques mois après la décision du Conseil d’Etat d’interdire son financement par les collectivités territoriales, en vertu de la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat de 1905.

Parmi les autres traditions nouvellement inscrites sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, figurent la pratique du calcul arithmétique au boulier de Chine, la diète méditerranéenne, un chant rituel indien, les traditions culinaires japonaises du Nouvel An ou encore la pêche aux crevettes à cheval Belge.

Légende photo

Ostention du chef de saint Martial - Les ostensions septennales limousines (France) © 2009 by FCL

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque