Dimanche 17 novembre 2019

Une deuxième tête de rhinocéros volée en Belgique

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 8 juillet 2011 - 327 mots

BRUXELLES (BELGIQUE) [08.07.11] - Trois individus ont dérobé mardi 5 juillet, en fin de journée, une tête de rhinocéros au Muséum des Sciences naturelles à Bruxelles, indique ce dernier mercredi 6 dans un communiqué. C'est le deuxième vol de la sorte en trois semaines. Les cornes de rhinocéros sont très convoitées en Asie.

La tête de rhinocéros noir Diceros bicornis exposée dans une vitrine dans la salle des mammifères a été dérobée au Museum des Sciences naturelles de Bruxelles mardi 5 juillet.
Le gardien de la salle avait repéré les voleurs et a prévenu le reste de l’équipe de garde. Mais selon le communiqué, tout a été très vite et les voleurs ont pu s’enfuir sans que l’on puisse les intercepter. Les trois individus ont rejoint une voiture, conduite par une quatrième personne.

Une plainte a été déposée et « Des mesures de sécurité supplémentaires ont été prises et les spécimens susceptibles d'attirer la convoitise des voleurs vont être retirés de la salle dès aujourd'hui », conclut le Muséum.

C'est la deuxième fois en très peu de temps qu'un tel type de larcin est commis. Le 16 juin dernier, en fin de journée, un homme avait arraché une tête de rhinocéros à l'institut de zoologie de Liège pour s'emparer des cornes de l'animal. Le voleur avait aspergé de gaz lacrymogène les employés du musée et avait réussi à s'enfuir à bord d'une voiture immatriculée au Pays-Bas.
Interpellé, l'individu âgé de 34 ans et le chauffeur, tous deux polonais avaient été arrêtés à la frontière néerlandaise.
Selon son témoignage, l'homme devait déposer son butin au pied d'une statue à Helmond (Pays-Bas), où un commanditaire devait le récupérer contre une somme de 3000 euros. Le commanditaire n'a pas été identifié pour l'instant mais la corne du rhinocéros a été restituée au musée liégeois. Les cornes sont très recherchées en Asie pour leurs prétendues vertus aphrodisiaques et sur le marché noir, une corne peut se négocier jusqu'à 14 000 dollars.

Légende photo

Muséum des Sciences naturelles de Belgique, Bruxelles - © photo Ben2 - 2006 - Licence CC BY-SA 1.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque