Une architecture de l’immatériel pour « Yves le Monochrome »

Par Stefan Cornic · lejournaldesarts.fr

Le 8 avril 2013 - 606 mots

MOUANS-SARTOUX [08.04.13] – L’Espace de l’art concret évoque la collaboration entre l’artiste Yves Klein et l’architecte Claude Parent et présente singulièrement le projet de ce dernier pour un mémorial dédié au maître de l’immatériel.

Depuis 1964, Claude Parent essaie de faire aboutir son projet de mémorial, cette « seconde demeure d’Yves Klein » qu’il a imaginée à la demande de Marie Raymond, mère de l’artiste, après la mort prématurée d’Yves Klein en 1962.

L’exposition de Fabienne Fulchéri et Eric De Backer à l’Espace de l’art concret présente dessins originaux, archives (documents, photos) et une importante maquette afin de « rendre compte de la collaboration pionnière et intense » entre les deux hommes, ces deux grands noms de la sphère artistique et du monde architectural. Mais cet énoncé est avant tout un prétexte (justifié) à la présentation et la compréhension d’un projet individuel de l’architecte, le projet de mémorial de Claude Parent qui transpose son interprétation personnelle de la pensée (complexe) de Klein.

Dans la droite ligne de projets transdisciplinaires à l’origine de collaborations entre Klein et Tinguely, Parent et Tinguely, Parent et Virilio (à l’origine de la « fonction oblique ») , Yves Klein demande en 1958 à Claude Parent de participer à son projet « d’architecture de l’air ». Au cours de ces recherches, les deux hommes travaillent sur le projet de fontaines de feu pour le Trocadéro, et Parent s’initie à la façon d’appréhender l’art de Klein. Claude Parent, qui estime ne pas être « un type à abdiquer facilement devant la pensée d’un autre » est alors imprégné de la pensée de Klein. « Quand on discutait, on dessinait ensemble il se formait une symbiose où j’abandonnais mes défenses d’architecte et de dessinateur, j’entrais dans son jeu, dans son empire, sa façon de réfléchir. » Cette déclaration de l’architecte permet de comprendre ainsi le projet de mémorial qui lui a été demandé. Entre 1964 et 1965, il s’attèle à l’élaboration d’une réponse architecturale aux préoccupations immatérielles de Klein, à son intérêt pour le monochrome, pour le vide.

Une architecture en béton, invitation aux perceptions de l’immatériel

Prévu pour se trouver sur un terrain de 500 m2 situé au sommet d’un relief naturel à Saint-Paul-de-Vence, le mémorial est un ensemble d’éléments cylindriques. Des tubes de béton (« concrete » en anglais et donc très matériel, paradoxalement), qui ponctuent un parcours sur trois niveaux, flottent spatialement et visent « les trois directions de l’espace ». Ces « capteurs de l’infini » offriraient différentes perceptions visuelles comme le présente Parent dans son projet : tournée vers le ciel « la verticale au-dessus de la tête du visiteur suggère l’immatériel », tournée vers la mer Méditerranée, « l’horizontale pousse au vide du bleu de Klein », et « la diagonale donne la vision atmosphérique », à la manière d’un télescope d’astronome, qui n’est pas sans rappeler le Jantar Mantar de Jaipur en Inde. Enfin, une quatrième visée, « la verticale inversée nous entraîne vers la mort : le CI-GIT ». Cette dernière orientation, plongeante, qui s’enfonce à la verticale dans la terre conduit vers « l’exploration de l’espace cryptique » où devrait se trouver le monogold (monochrome couleur or). Les volumes percés, les axes, les perceptions se répondent. Par son dispositif architectural, Claude Parent propose une vision désassemblée qui s’unifierait grâce aux sens perceptifs, un parcours architecturé autour du vide et de l’espace.

Un second volet d’exposition sur l’architecture s’ouvrira en mai à l’Espace de l’art concret intitulé « Rêves d’architecture ». L’exclusion du projet de Parent pour le mémorial de Klein de cette partie de la programmation ne fait que souligner davantage l’espérance de sa réalisation prochaine.

Légende photo

L'affiche de l'exposition « Yves KLEIN / Claude PARENT - Le mémorial, Projet d'architecture », à l'Espace de l'Art Concret du 31 mars au 25 août 2013 - source www.espacedelartconcret.fr

Claude Parent, Mémorial à Yves Klein - © Pierre Bérenger / courtesy L'Espace de l'art concret

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque