Un tableau vendu par le MET réattribué à Rubens

Par Séverine Petit · lejournaldesarts.fr

Le 27 mars 2015 - 379 mots

ANVERS (PAYS-BAS) [27.03.15] - Une peinture vendue par le MET en 2013 comme « élève de Rubens » vient d’être authentifiée comme de la main du maître hollandais par le Rubenshuis, musée installé dans sa maison à Anvers.

A l’occasion d’une exposition consacrée à Rubens intitulée Rubens en privé : le maître représente sa famille du 28 mars au 28 juin, le Rubenshuis d’Anvers expose un portrait de sa fille, Clara Serena. Vendu par le MET en 2013, alors considéré comme d’un élève de Rubens, ce tableau a été l’objet d’une longue série d’attributions et de réattributions dont le Rubenshuis vient de signer le dernier rebondissement.

La première provenance attestée et vérifiée du tableau est celle d’un collectionneur new-yorkais des années 1930. A cette époque et jusqu’en 1959, le portrait est réputé de Rubens mais un expert américain, Julius Held met en doute l’attribution. En 1960, la peinture est donnée au MET où le conservateur en ayant la responsabilité l’expose comme « copie d’après Rubens, probablement du XVIIème siècle ».

Ce n’est qu’en 2013 que la possibilité qu’il soit un véritable Rubens ressurgit. Le MET décide en effet de se défaire de seize toiles de maîtres de la peinture ancienne, dont le portrait de Clara Serena, dans le but de venir alimenter son fonds d’acquisition. Vendu par Sotheby’s à New York sous le nom de Portrait d’une jeune femme, probablement Clara Serena Rubens, il était estimé entre 20 000 et 30 000 dollars. Les enchères ont atteint 626 500 dollars.

Le tableau, acquis par un collectionneur londonien, a immédiatement été prêté au Prince de Liechtenstein pour sa collection de Vaduz et de Vienne. Le Prince possède effectivement déjà un deuxième portrait de Clara Serena, de 1616, dont l’attribution est certaine. Les deux tableaux seront présentés lors de l’exposition du Rubenshuis, qui sera l’occasion pour les spécialistes de se faire une idée des différentes hypothèses d’attribution.

Jusqu’à lors, seuls deux historiens d’art se sont prononcés sur l’attribution. Ben van Beneden, le directeur du Rubenshuis, se porte garant de l’authenticité, tout comme Katelijne Van der Stighelen, historienne d’art travaillant actuellement sur le catalogue raisonné des portraits de Rubens. Une voix sème la discorde cependant, David Jaffe, un expert anglais, ancien de la National Gallery, qui évoque une attribution « douteuse ».

Légende photo

Portrait d'une jeune fille, probablement Clara Serena Rubens attribué à Rubens © Rubenshuis / Private Collection

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque