Jeudi 19 septembre 2019

Un rapport de la Tefaf place la Chine au sommet du marché mondial de l’art

Par Doriane Lacroix Tsarantanis · lejournaldesarts.fr

Le 19 mars 2012 - 372 mots

MAASTRICHT (PAYS-BAS) [19.03.12] – Alors que la Tefaf a ouvert ses portes le 15 mars à Maastricht, Clare McAndrew a publié un rapport concluant que la Chine a supplanté les États-Unis sur le marché mondial de l'art et des antiquités. La Tefaf évoque un « tournant historique ». PAR DORIANE LACROIX TSARANTANIS

En mars 2011, le rapport The Global Art Market in 2010 : crisis and recovery de la Tefaf (The European Fine Art Fair) annonçait que la Chine était devenue le deuxième marché de l’art mondial, derrière les États-Unis, et avait ainsi relégué le Royaume-Uni au troisième rang. Ben Janssens, président du comité exécutif de la Tefaf, avait déclaré que « les Chinois sont passés, en huit ans, de zéro à 23 % de part de marché ! » Il ne paraissait pas surprenant alors que la Chine supplante même l’Amérique à court terme. C’est à présent chose faite. Clare McAndrew, auteur du rapport publié en 2012, n’a pas hésité à dire que « c’est peut-être l'un des changements les plus fondamentaux et les plus importants des cinquante dernières années ».

Au terme de l’année 2010, la Chine détenait 23 % du marché mondial de l’art, contre 34 % pour les États-Unis. La Tefaf a annoncé que la part de la Chine est passée l'année dernière de 23 % à 30 %, alors que les États-Unis ont perdu 5 % de parts de marché et n’en détiennent donc plus que 29 % en 2011. Toujours en 2010, les ventes en galeries ainsi que les ventes aux enchères en Chine représentaient 8,3 milliards de dollars (presque 6 milliards d’euros). Une croissance de 177 % en 2010 et de 64 % en 2011 a ainsi été enregistrée dans le secteur des enchères d'art et d'antiquités. Clare McAndrew ajoute que dans un marché mondial de l'art et des antiquités en hausse de 7 % à 46,1 milliards d'euros, « la dominante du marché chinois s'explique par l'enrichissement individuel, par une offre intérieure vigoureuse et une dynamique d'investissement de la part des acheteurs d'art chinois ». Le Royaume-Uni se retrouve à la troisième place, avec 22 % du marché, contre 6 % pour la France, quatrième du classement.

Ce sont 260 exposants, venus de 18 pays, qui participent jusqu'au 25 mars à la 25e édition de la Tefaf, proposant près de 30 000 tableaux, sculptures, meubles, bijoux, porcelaines, vêtements et manuscrits précieux.

Légende photo :

Drapeau chinois - Photo : Daderot - 2009

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque