Dimanche 18 février 2018

Un projet de sculpture annulé en Nouvelle-Zélande car dangereuse pour les avions

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 25 septembre 2009

WELLINGTON (NOUVELLE-ZELANDE) [25.09.09] – La capitale de Nouvelle-Zélande a dû abandonner un projet de sculpture après l’avis de l’aviation civile sur les lasers employés par les designers.

La ville de Wellington a dû renoncer au projet d’une sculpture illuminée haute de 35 mètres. Ce monument, intitulé « Hook of Maui » (l’hameçon de Maori, issu d’une légende du peuple maori) devait prendre place à l’entrée de la ville. Figurant un crochet de pêche semblant sortir de terre, l’extrémité de l’hameçon devait être équipée d’un laser représentant la ligne de pêche de la canne. La « sculpture de lumière » devait être visible depuis l’autoroute.
Après cinq ans d’étude, et un budget de départ alloué par la ville de 1,8 millions de dollars néo-zélandais (880 000 euros), l’entreprise avait pris de l’ampleur, et devait au final coûter 3 millions de dollars (1,4 millions d’euros).

Mais l’Autorité de l’Aviation civile de Nouvelle-Zélande a mis son veto à cette entreprise, arguant de la dangerosité d’une telle installation.
En effet, la sculpture se situe sur une des voies aériennes qui mènent à l’aéroport, et l’usage du laser pourrait altérer certains des outils électroniques des avions.

Pendant un temps, la ville a planché sur l’élaboration d’un système de télécommande dans les avions pour que les pilotes puissent éteindre la sculpture lors de leur passage, avant de renoncer.
Les concepteurs du monument et le conseil municipal de Wellington ont mis fin au projet, qui devait être construit dans le courant de l’année 2010. Interrogée par le Dominion Post , Megan Wraight, une des architectes du projet, a déclaré : « Sans le rayon lumineux, l’hameçon devient un simple objet et perd sa dimension poétique et transcendantale. Mais nous comprenons pourquoi une telle décision à été prise ».

Déjà 600 000 dollars (300 000 euros) ont été investis dans le projet. Le Conseil municipal de Wellington va organiser une nouvelle compétition pour élire un nouveau projet dans l’année.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque