Un Livre blanc sur l’enseignement de l’histoire des arts dans le secondaire appelle à nouveau à la création d’un CAPES dédié

lejournaldesarts.fr

Le 31 mai 2012 - 579 mots

PARIS [31.05.12] – L’Association des Professeurs d’Archéologie et d’Histoire de l’Art des Universités (APAHAU) publie un Livre blanc sur l’enseignement de l’histoire des arts au collège et au lycée. Dressant un bilan très mitigé de l’introduction de cette discipline, l’association demande la création d’un CAPES dédié spécifiquement à la matière.

« On pense qu’il y a eu une erreur de principe : on ne peut pas prodiguer un enseignement sans avoir été formé spécifiquement à la matière » : le constat d’Olivier Bonfait, président de l’Association des Professeurs d’Archéologie et d’Histoire de l’Art des Universités (APAHAU) sur l’histoire des arts à l’école est simple, frappé au coin du bon sens.

Depuis trois ans, l’Histoire des arts est enseignée dans les écoles, collèges et lycées, sanctionnée par une épreuve au Brevet à la fin de la troisième. Mais l’enseignement, laissé à la charge de professeurs de matières diverses et variées, a montré ses limites pour un résultat en demi-teinte.
François Hollande a suscité beaucoup d’espoir le 19 janvier dernier, lorsque, encore candidat, il exprimait la volonté de faire de l’enseignement de l’histoire de l’art une discipline à part entière, avec ses propres concours de recrutement. C’était à Nantes, lors de son grand discours sur la Culture.

Depuis, l’APAHAU fourbit arguments, propositions et recommandations. La publication de son Livre Blanc sur l’enseignement de l’Histoire des arts a un but principal : appeler à la concertation sur un enseignement introduit de « manière unilatérale » et dont le bilan après trois années de mise en place est mitigé : programme incertain, dimension historique de la matière trop souvent négligée, professeurs peu ou pas formés à l’enseignement et incités à s’appuyer sur leur « culture personnelle », manuels inadaptés ou dépassés. Sans méthodologie précise et sans rigueur pédagogique, l’image de la nouvelle matière à l’école et au secondaire a pâti de ces imprécisions.

« On a essayé de prendre le train en marche, mais l’Université et l’Enseignement supérieur n’ont pas, ou peu, été consultés. » rappelle Olivier Bonfait. La nouvelle donne politique représente donc une opportunité pour les enseignants et chercheurs de faire entendre leur voix, soutenus dans leur démarche par quelques personnalités, Eric de Chassey, Laurence Bertrand-Dorléac et Pierre Rosenberg entre autres.

Reconnaître à l’histoire des arts son statut de discipline pleine et entière, créer un CAPES spécifique (ou à défaut un bi-CAPES à l’image de celui d’histoire-géographie), définir un programme encadré et cohérent, et redéfinir l’épreuve du Brevet, voilà les propositions de l’APAHAU. Pour mettre en place ces mesures, l’association appelle de ses vœux la création d’une commission interministérielle éducation-culture (voulue par le candidat Hollande), rattachée au cabinet du Premier ministre. « Les interlocuteurs sont multiples, entre l’Education nationale, le ministère de la Culture et celui de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, cela complexifie évidemment les choses » explique Olivier Bonfait.

Le président de l’APAHAU est optimiste : « ce que nous proposons est rapidement faisable, sur trois ou quatre ans. L’enseignement de l’histoire des arts demande une vision critique, regarder une image, cela s’apprend et c’est un facteur d’intégration sociale majeur ».

A destination du gouvernement, ce Livre blanc sera remis aux trois ministères concernés : en ligne de mire, l’idée d’une grande concertation avec les différents acteurs, syndicats d’enseignants et associations de parents d’élèves. Avec la volonté que l’Université ne soit pas laissée de côté, son vivier de compétences non plus.

Le Livre Blanc sur l’enseignement de l’histoire des arts est disponible en intégralité sur le site de l’APAHAU.

Légende photo

Logo APAHAU (Association des professeurs d'archéologie et d'histoire de l'art des universités) - source APAHAU

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque