Un livre blanc pour la culture au Royaume-Uni

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 25 mars 2016

LONDRES (ROYAUME–UNI) [25.03.16] – Ed Vaizey, ministre de la Culture britannique, a dévoilé dans un livre blanc ses projets pour le secteur culturel. Le ministre veut améliorer l’accessibilité et la diversité.

51 ans après le premier – et jusque-là unique – livre blanc sur la culture (A Policy for the Arts: The First Steps), publié sous l’impulsion de Jennie Lee, le ministère de la Culture du Royaume-Uni a dévoilé, mercredi 23 mars, un second manifeste pour la culture (The Culture White Paper). Ed Vaizey, ministre du Department for Culture, Media and Sport (DCMS) depuis six ans, a fait part de ses ambitions pour le secteur, qui selon lui « décrit et élève la condition humaine [mais aussi] contribue à notre économie, notre éducation, notre santé et notre bien-être ». Entre le mois d’août 2015 et le mois de février 2016, 232 organisations ont été consultées afin de mener à bien ce livre blanc.

Le rapport met en évidence les réalisations positives : la part des fonds de la National Lottery (loterie nationale du Royaume-Uni) consacrée à la création et au patrimoine a augmenté ; les crédits d’impôts dont bénéficient les théâtres et les orchestres vont être étendus aux expositions ; l’introduction du Cultural Gifts Scheme, une des incitations fiscales assimilable à la dation, a largement contribué à l’enrichissement des collections publiques; et l’Etat a investi 80 millions de livres dans la création de l’English Heritage charity, gestionnaire de propriétés historiques.

Le rapport met ensuite en évidence le problème principal : l’accessibilité de tous à la culture. Toutes les institutions culturelles qui reçoivent des fonds publics devront mettre en œuvre toute mesure pour « atteindre ceux qui sont le plus dur à atteindre », selon Ed Vaizey. A cette fin, un programme culturel pour les citoyens (Cultural Citizens Programme) sera mis en place dans les lieux où l’engagement culturel est particulièrement bas.

C’est l’Arts Council England (ACE), une antenne relativement indépendante (non-departmental public body) du ministère, qui sera chargé d’évaluer les progrès réalisés. L’ACE sera également en charge, dès le mois de septembre, d’accompagner les institutions culturelles dans le recrutement de jeunes issus de milieux défavorisés. Autre cheval de bataille : la diversité, notamment « au sein des directions de nos organisations artistiques ». Le programme sera développé dans trois régions – le nord-ouest, le nord-est et le Midlands de l’Ouest. Il vise à être opérationnel dans 70 lieux au terme de trois années et espère toucher 14 000 jeunes.

Le ministre de la Culture souhaite rééquilibrer les financements entre Londres et le reste du pays. Pour ce faire, il souhaite introduire un « Great Place Scheme » afin d’implanter la culture au niveau local. Des groupes de travail seront répartis dans 12 régions, quatre d’entre elles au moins devant être rurales.

Enfin, une restructuration des musées est attendue pour l’année prochaine. Un fonds de 60 millions de livres existe actuellement pour soutenir les organisations culturelles.

Au-delà du patrimoine national, le gouvernement a annoncé la création d’un fonds de 30 millions de livres destinés à la protection du patrimoine culturel mondial qui sera géré par le British Council.

Légende photo

Le ministre de la Culture britannique Ed Vaizey © Photo Culture, Media and Sport Office - Licence OGL

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque