Un grand musée d’art moderne et contemporain pour Bruxelles ?

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 21 juin 2011 - 417 mots

BRUXELLES (BELGIQUE) [21.06.11] – Après la fermeture du musée d’art moderne de Bruxelles, un projet pour un grand musée d’art moderne et contemporain est à l’étude.

Depuis la fermeture du musée d’art moderne de Bruxelles par son directeur, Michel Draguet, un groupe de manifestants se réunit chaque mois devant le musée des beaux-arts de la ville en protestation contre cette fermeture. Mais le directeur du musée, ainsi que d’autres personnalités de la ville imaginent la création d’un grand musée d’art moderne et contemporain, à la manière d’un « Guggenheim de Bruxelles ».

L’idée vient du sénateur belge Alain Courtois, appartenant au comité sportif qui étudie la possibilité d’organiser la Coupe du monde de Football 2018 en Belgique. Il espère raviver le statut de capitale de l’Europe. Il est soutenu par la ministre belge des affaires courantes, Sabine Laruelle, par Philippe Mettens, directeur de l’administration et Michel Draguet, selon La Libre.

Alain Courtois annonce qu’un groupe opérationnel est déjà sur pied et dans les jours qui suivent, un comité de patronage devrait émerger, composé d’importants industriels belges qui soutiendraient le projet à titre personnel. Ce futur musée est vu comme un équivalent du Louvre Lens ou du Centre Pompidou Metz en France.

Pour une surface de 10 000 m², son coût est estimé entre 65 et 70 millions d’euros. Il serait totalement financé de manière privée par des sponsors et des mécènes mais devra tout de même être dépendant des musées fédéraux. Avec le statut d’une annexe des Musées Royaux des Beaux-Arts, le futur musée accueillera les collections d’art moderne et contemporain de celui-ci ainsi que des oeuvres de collectionneurs privés.

Un lieu est en cours de recherche. Pour Alain Courtois, le lieu le plus adéquat serait dans le parc du Cinquantenaire, au centre du quartier européen, mais la création d’une dalle augmenterait le budget de 15 millions d’euros. La ville propose quant à elle le grand parc des expositions belge de Heysel, où se situe l’Atomium. D’autres sites sont aussi à l’étude, car le terrain doit être cédé au musée pour un bail de très longue durée.

Une fois le lieu déterminé et sa structure juridique fixée, soit une compétence fédérale, Alain Courtois prévoit de faire appel à un cabinet d’audit pour la réalisation d’un « business plan » qui devrait être prêt à l’automne 2012. Cependant, ce projet de nouveau musée ne devrait pas nécessairement calmer les manifestants puisque le projet est incertain à l’heure actuelle et que s’il voyait le jour, ce ne serait pas avant une dizaine d’années.

Légende photo

Grand Place - Bruxelles - © photo Tony Wasserman - 2006 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque