Un gouvernement local de Floride menace de supprimer les subventions à un musée qui expose une œuvre « pornographique »

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 4 décembre 2014 - 372 mots

JACKSONVILLE (FLORIDE, ETATS-UNIS) [04.12.14] – Le président du conseil municipal de Jacksonville, en Floride, exige l’annulation des 230 000 dollars de subventions accordés par la ville au Musée d’art contemporain local si celui-ci refuse de retirer une photographie, « pornographique » selon lui, mettant en scène une femme enceinte nue.

Une femme enceinte aux yeux clos, allongée nue dans son canapé, le visage tourné vers les rayons d’un soleil d’hiver : la photographie d’Angela Strassheim exposée au Musée d’art contemporain de Jacksonville en Floride indigne Clay Yarborough, le président du conseil municipal. Celui-ci, qui dénonce le caractère « pornographique » de cette œuvre exposée dans l’atrium du musée dans le cadre de l’exposition intitulée « Focused on family » (Focus sur la famille), demande le retrait des 230 000 dollars de subventions accordées au musée par la ville si l’institution refusait de décrocher l’œuvre, rapporte le Jax Daily Record.

« Etant donné que tous les visiteurs y compris des enfants de tous âges peuvent entrer dans le musée, je serai grandement offensé au nom des habitants de Jacksonville que la municipalité accepte cela », explique-t-il au Huffington Post. Il a averti le musée qu’« à moins que Brown [Alvis Brown, le maire de la ville] soutienne cette exposition inappropriée et pornographique et accepte que tout le monde, y compris les enfants, peuvent entrer dans le musée et la voir, vous vous exposez à un retrait de tout financement municipal ».

Le maire Alvin Brown a, lui, annoncé qu’il ne souhaitait pas le retrait de la photographie en question. Il cite le conseiller général de la ville Jason Gabriel : « Musées et artistes ont le droit d’exposer des œuvres dans un lieu public, même si elles peuvent offenser certains membres du public ». Déconcertée, Angela Strassheim justifie son œuvre : « J’y vois un moment intime d’une femme dont la grossesse est déjà bien avancée et qui, nue, profite des derniers rayons du soleil tandis qu’elle attend la naissance de son enfant ». La directrice du musée Marcelle Polednik a ajouté que « Présenter le corps aux enfants n’est pas une chose à éviter à tout prix ». « Combien de centaines de milliers d’enfants admirent chaque année le David de Michel-Ange ? », s’interroge-t-elle.

Légende photo

Angela Strassheim, Untitled (Janine Eight Months Pregnant), (2013)

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque