Un français accusé de trafic d’antiquités au Yémen : une expertise des œuvres est en cours

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 14 mai 2008

SANAA (YEMEN) [14.05.08] – Ce lundi 12 mai, le tribunal de Sanaa a demandé une expertise des pièces saisies dans le cadre d’un procès impliquant un français dans un trafic d’antiquités.

Yves Lebourgeois, 56 ans, est accusé d’avoir tenté de faire sortir 31 pièces antiques du territoire yéménite : 15 pièces de monnaie, 8 statuettes en pierre qui seraient des copies et 8 statuettes en bronze qui dateraient du 4ème siècle. Un comité formé d’archéologues de l’université de Sanaa et d’un expert nommé par Yves Lebourgeois déterminera l’authenticité des objets. Par ailleurs, une audience se tiendra le 2 juin sous la présidence du juge Abdel Aziz Al-Jarrach. L’avocat de l’accusé, M. Taha Moghrabi, a affirmé que 30 des 31 pièces saisies étaient des copies : il demande la fin des poursuites contre son client, qui risque jusqu’à 5 ans de prison. Le juge a cependant maintenu l’assignation à domicile de M. Lebourgeois.

Yves Lebourgeois affirme avoir acheté les objets pour 400 dollars à un collègue yéménite. Tous deux travaillent pour une filiale de la Compagnie Amec Spie, qui construit un gazoduc à l’est du Yémen. Amec Spie a diffusé un communiqué soulignant l’intérêt de la compagnie dans la préservation des sites archéologiques yéménites, et affirme appliquer une « tolérance zéro » en matière de trafic d’antiquités. Le Yémen est un des pays les plus pauvres du monde : il recèle pourtant d’importants trésors antiques. Berceau de la civilisation de Saba, plusieurs de ses villes sont inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO. (source : AFP)

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque