Mercredi 16 octobre 2019

Un diamant objet d’un contentieux entre Christie’s et le trust Elizabeth Taylor

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 2 mars 2015 - 328 mots

NEW YORK (ETATS-UNIS) [02.03.15] - Des membres du trust d’Elizabeth Taylor poursuivent en justice Christie’s suite à la vente, le 13 décembre 2011, de la collection de bijoux de l’actrice qui avait rapporté 115,9 millions de dollars. Ils reprochent à la maison de ventes d’avoir annulé la vente.

Trois membres du trust d’Elizabeth Taylor (Barbara Berkowitz, Timothy Mendelsohn et Christopher Wilding) poursuivent Christie’s devant les tribunaux américains, selon le site d’informations artnet. En cause : le diamant « Taj Mahal », monté par Cartier au 17e siècle. La parure avait été adjugée 8,8 millions de dollars lors de la vente des bijoux de l’actrice organisée le 13 décembre 2011 chez Christie’s (surpassant son estimation de 300-500 000 dollars) et avait établi un nouveau record pour un bijou indien.

La suite des évènements est moins heureuse : à la demande de l’adjudicataire final – resté anonyme - Christie’s a annulé la vente. L’acheteur alléguait que le diamant n’avait pas appartenu à un empereur moghol, alors que ni le trust, ni Christie’s, n’avaient garanti une telle provenance. La maison de ventes avait donc remboursé à l’acheteur la somme versée, avant de se retourner vers les trustees. Face au refus des vendeurs de rembourser 7 millions de dollars, Christie’s a usé de mesures de rétorsion en les privant des recettes de la vente d’une des bagues Bulgari d’Elisabeth Taylor.

D’après la plainte déposée par le trust, Christie’s aurait violé son propre règlement en résiliant la vente. « Bien que n’étant pas confrontée à une menace sérieuse de responsabilité légale, Christie’s a résilié la vente du diamant. En agissant ainsi, Christie’s n’a pas seulement contourné ses pratiques commerciales et son règlement ; la maison a également violé ses obligations à l’égard du trust pour éviter tout conflit avec l’acheteur ».

La Cour devra déterminer les droits et obligations des deux parties en fonction des termes du contrat et décidera si le trust pourra conserver les recettes de la vente du Taj Mahal.

Légende photo

Portrait d'Elizabeth Taylor - © Photo Wikimedia Commons - 1960

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque