Un circuit touristique gay au Vatican ?

Par Cléo Garcia · lejournaldesarts.fr

Le 12 janvier 2015 - 351 mots

VATICAN [12.01.15] – Une compagnie touristique italienne veut organiser un parcours culturel et artistique dans le Saint-Siège axé sur le thème de l’homosexualité.

Aborder le sujet de l’orientation sexuelle de grands maîtres de la Renaissance comme Michel-Ange, le Caravage ou Léonard de Vinci au Vatican, c’est ce que veut proposer avec beaucoup d’audace une compagnie touristique italienne du nom de Quiiky. Promettant déjà sur son site des « hôtels gays, vacances gays, voyages gays, croisières gays », Quiiky s’engage maintenant sur un autre terrain avec ce projet de parcours culturels dans le Saint-Siège axés sur le thème de l’homosexualité des plus grands artistes italiens du XVe et du XVIe siècle dont une ou plusieurs œuvres sont présentes dans les collections du Vatican.

L’approbation du Pape sera néanmoins nécessaire pour que ces visites soient autorisées, explique le Guardian. La vision plutôt libérale de l’homosexualité dont témoigne François depuis son élection, est perçue comme un encouragement par le Tour opérateur.

L’Eglise catholique et même certains historiens de l’art ont longtemps nié l’homosexualité de Michel-Ange, du Caravage ou de Léonard de Vinci qui transparaît dans leurs œuvres ou leurs écrits. Le Caravage, appelé « sodomite » de son vivant, a multiplié les représentations de jeunes hommes posant dans une attitude lascive, comme Le garçon avec un panier de fruits conservé à la Galeria Borghese de Rome, L’amour victorieux de la Gemäldegalerie de Berlin ou encore le Saint-Jean le Baptiste nu au Musée du Capitole de Rome. Sur les fresques qui ornent la Chapelle Sixtine, on peut admirer d’innombrables nus exaltant la beauté masculine réalisés par Michel-Ange, le même artiste qui écrivait des sonnets d’amour a Tommaso de’ Cavalieri, un jeune noble romain. Plusieurs sources dépeignent un Léonard de Vinci attiré par de jeunes hommes efféminés comme son disciple Salaï, qu’il peignit à de nombreuses reprises.

Les collections du Vatican n’abritent cependant pas d’œuvres qui peuvent être directement rattachées à la thématique de l’homosexualité pour tous les artistes cités. Ainsi, la seule œuvre du Caravage conservée aux Musées du Vatican est La Mise au Tombeau du Christ, un tableau qui ne présente par d’érotisation particulière.

Légendes photos

Michel-Ange, La création de l'homme, 1508-1512, détail de la fresque de la Chapelle Sixtine, Vatican - © Photo Wikimedia Commons

Le Caravage, Le garçon avec un panier de fruits (1593-1594), Galeria Borghese de Rome - © Photo The Yorck Project

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque