Dimanche 12 juillet 2020

Un chef-d’œuvre de l’art moderne hongrois retrouvé grâce à Stuart Little

Par Cléo Garcia · lejournaldesarts.fr

Le 3 décembre 2014 - 513 mots

BUDAPEST (HONGRIE) [03.12.14] – Le 13 décembre 2014, le tableau La Dame endormie au Vase noir de l’avant-gardiste hongrois Róbert Berény sera vendu à Budapest. Un historien de l’art a retrouvé la trace de ce tableau perdu depuis près d’un siècle... en regardant Stuart Little.

C’est dans son canapé et devant la télévision que Gergely Barki a fait une grande découverte pour l’histoire de l’art hongrois. En 2009, en regardant avec sa fille de trois ans les aventures d’une souris blanche douée de parole, adoptée par une famille américaine dans le film Stuart Little (1999), cet historien de l'art aperçoit en arrière-plan d’une scène qui se déroule dans le salon familial des Little un tableau qu’il reconnaît pour l’avoir vu sur une photographie en noir et blanc de mauvaise qualité, prise en 1928 lors de sa dernière exposition connue. Il s’agit bien de La dame endormie au vase noir par Róbert Berény, un important peintre hongrois de l’entre-deux-guerres, figure emblématique du mouvement d’avant-garde Nyolcak (« les Huit »). Depuis 1928, cette œuvre demeurait introuvable.

« Lorsque que j’ai vu le chef-d’œuvre de Berény perdu depuis des décennies accroché au mur derrière Hugh Laurie, je n’en ai pas cru mes yeux. J’ai presque laissé tomber ma fille de mes genoux », raconte-t-il au Guardian.

Comment le tableau de Berény a-t-il pu terminer dans le décor d’un film pour enfants ? Barki, qui travaille au Musée national de Hongrie à Budapest, a mené son enquête. Après sa découverte, il écrit immédiatement aux boîtes de production Columbia Pictures et Sony Pictures. C’est seulement deux années plus tard qu’il reçoit une réponse à ce sujet. L’accessoiriste ayant travaillé sur le tournage de Stuart Little le contacte en lui expliquant que le tableau a longtemps été accroché à son mur après qu’elle l’ait acquis auprès d’un antiquaire en Californie à un prix dérisoire. Lors du tournage du film pour enfants, elle trouve son « élégance avant-gardiste » en adéquation avec le salon de la famille Little et décide de l’intégrer au décor. Elle l’aurait, après la fin de son contrat avec Sony Pictures, vendu à un collectionneur. Celui-ci l’aurait récemment apporté à Budapest pour le vendre aux enchères le 13 décembre 2014. La mise à prix sera de 110 000 euros.

Afin d’expliquer comment La Dame endormie au vase noir aurait pu traverser l’Atlantique, Barki conjecture qu’un marchand d’art juif aurait pu, après 1928, l’acquérir avant de fuir l’Europe avant ou durant le Seconde Guerre mondiale, en l’emportant dans ses bagages. « Après les guerres, les révolutions et le tumulte du XXe siècle, de nombreux chefs-d’œuvre hongrois ont été égarés et éparpillés dans le monde entier », explique Barki.

Róbert Berény (1887-1953) a vécu à Berlin et à Paris où il a étudié et exposé. Il était alors rattaché au mouvement des Fauves. Il a notamment réalisé un portrait du compositeur Béla Bartók. Lors de son séjour dans la capitale allemande, il aurait eu une liaison avec l’actrice iconique Marlene Dietrich et aurait également, selon Barki, croisé le chemin d’Anastasia, la fille du dernier tsar de Russie Nicolas II.

Légende photo

Le tableau de Róbert Berény dans le salon de la famille Little. © Capture d'écran Youtube

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque