Jeudi 24 septembre 2020

Un budget culture 2017 de combat

Par Jean-Christophe Castelain · lejournaldesarts.fr

Le 29 septembre 2016 - 562 mots

PARIS [29.09.16] - Avec une hausse exceptionnelle de 6,6 % du projet de budget 2017 pour la culture, François Hollande veut reconquérir les cœurs du monde culturel. Le budget de la création augmente trois fois plus que le budget du patrimoine.

« Un budget historique » n’a pas hésité à dire Audrey Azoulay – sans lyrisme excessif- en présentant son projet 2017 devant une salle comble de journalistes et surtout de représentants des opérateurs du ministère. Il est vrai que toutes les lignes affichent des taux de croissance que l’on n’avait pas vus depuis bien longtemps. « Et sans tour de passe-passe » signale la ministre avec une certaine candeur, faisant sans doute allusion à la budgétisation l’an dernier de la redevance pour l’archéologie préventive (RAP) qui avait permis de gonfler les chiffres.

Des trois missions du ministère (Culture, Recherche et Média), le budget de la Culture est celui qui augmente le plus, bien plus que ce que l’entourage de François Hollande avait annoncé cet été. A 2,921 milliards d’euros, celui-ci augmente de 6,6 % (en crédits de paiement) par rapport à la loi de finances initiale de 2016.

Mais les programmes ne sont pas tous logés à la même enseigne. Si le Patrimoine (898 M€) augmente de 3,4 %, le budget de la Création (777 M€) augmente de 4,2 % voire de 11,6% si l’on intègre le nouveau Fonds pour l’emploi dans le spectacle, inscrit curieusement dans un autre programme. Ce fonds annoncé par Manuel Valls dans le cadre de la négociation sur le régime des intermittents est doté de 90 millions d’euros dont 55 millions seront dépensés en 2017.

Le budget des Monuments (335 M€, en hausse de 3,8 %) permet notamment de maintenir le niveau des dépenses du schéma directeur de Versailles (15 M€) et de doubler le montant alloué aux travaux du Grand Palais (10 M€). Le ministère a également tenu sa promesse faite aux parlementaires lors du débat sur la loi dite création et patrimoine (LCAP) d’augmenter les aides financières de l’Etat aux communes qui mettent en place des plans pour leurs espaces protégés : 7,9 M€ (  29%). Le budget des musées (355 M€) augmente, lui, de 4,85 %.

Ce budget que certains pourraient qualifier d’électoraliste et aussi un budget post-attentat. La baisse du nombre de visiteurs (-20 % par exemple au Louvre) couplée à une hausse des mesures de sécurité entraîne un redoutable effet de ciseau, relève la ministre. Le Centre des monuments nationaux et les musées nationaux bénéficieront de moyens supplémentaires.

Les arts visuels sont également aspirés dans cette euphorie générale avec une hausse de 8,65 % (à 77 M€). Cette augmentation permettra notamment d’augmenter les aides (0,6 M€) aux centres d’art conventionnés et de regrouper les 3 sites actuels du CNAP, dans un seul lieu.

Et pour ceux qui n’avaient bien compris que ce budget offensif est une arme dans la campagne présidentielle qui s’annonce, la ministre a pris soin de comparer le projet de budget 2017 avec le budget 2012, entendez le dernier budget Sarkozy. En cinq ans, le budget Culture a augmenté de 2,8 % tandis que les crédits totaux de son ministère ont augmenté de 1,7 %.
La Culture passerait ainsi de 1,04 % à 1,11 % du budget total de l’Etat.
Pour la première fois aussi, le ministère a additionné tous les budgets, celui du Centre national du Cinéma, des dépenses fiscales etc... ce qui lui permet d’annoncer un montant total de plus de 10 milliards. Historique, on vous dit.

Légende photo

Le Président François Hollande avec sa ministre de la Culture Audrey Azoulay lors de leur visite du Salon du Livre à Paris, le 16 mars 2016 © CITIZENSIDE / Bernard MÁNIGAUL via AFP

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque