Vendredi 20 septembre 2019

Un avant-goût de la Nuit Blanche

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 16 septembre 2010 - 438 mots

PARIS [16.09.10] – Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, accompagné de son adjoint à la culture, Christophe Girard, ont dévoilé lors d’une conférence de presse le programme de Nuit Blanche 2010. Cette neuvième édition, prévue le 2 octobre 2010, investira trois quartiers de la capitale : le centre ville, la colline Chaillot et Belleville.

Devant une salle comble de l’Hôtel de ville de Paris, Bertrand Delanoë a présenté avec enthousiasme le programme de la Nuit Blanche 2010. Pour la neuvième année consécutive l’art contemporain investit la capitale durant toute une nuit. Cette édition se tiendra le 2 octobre 2010 dans trois quartiers : le centre ville, Chaillot et Belleville mais également extra-muros.

Chaque quartier accueille des interventions d’artistes invités, principalement des œuvres vidéo et des installations, mais également des évènements associés organisés dans des espaces publics et privés. Par la profusion (41 artistes invités et une centaine de projets associés) la volonté est de créer un réseau dense d’interventions artistiques. Bien que cette édition ne soit pas organisée autour d’une thématique spécifique, la majorité des projets semblent privilégier l’intime plutôt que le spectaculaire. Comme l’a souligné Martin Bethenod, le directeur artistique de l’événement, sa volonté est davantage « d’attirer l’attention non pas sur ce qui éblouit mais sur qui scintille ».

Ainsi le nombre d’interventions monumentales est réduit, chacune des trois zones accueille une manifestation phare : Michelangelo Pistoletto déploie sur la façade de l’Hôtel de Ville un réseau de néons reprenant en différentes couleurs le même message dans différentes langues : « Aimer les différences ». Dans le bassin du Parc de Belleville, Claude Lévêque installe sa création « Mon repos aux Tuileries ». Il s’agit d’une camionnette, en partie brûlée, accueillant un luxueux lustre et éclairée par des réverbères posés à la surface de l’eau. Dernière intervention monumentale : Wilfredo Prieto installe face au parvis des Droits de l’Homme « Apolitico » une série de drapeaux de plusieurs pays traités en différents niveaux de gris. Symboliquement l’œuvre Snooze marque la fin de la Nuit Blanche. Il s’agit d’une installation, dans l’hôtel d’Albret, composée de 300 radio-réveils qui sonneront à l’unisson à 7 heures du matin.

Après une rapide intervention dans laquelle il s’est dit très satisfait par le travail du directeur artistique, le maire s’est retiré afin de laisser la parole à son adjoint à la culture. Celui-ci a exprimé sa satisfaction sur l’extension constante de l’événement extra-muros et à l’étranger. Il s’est également félicité du respect du budget imparti : 1,2 million d’euros avant de préciser qu’un quart de cette somme provient des sponsors, partenaires dont le nombre est chaque année plus important.

Site Internet

Découvrez le programme de la manifestation Nuit Blanche 2010

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque