Dimanche 24 janvier 2021

Un artiste risque la prison pour avoir retravaillé sa propre fresque

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 10 octobre 2008 - 187 mots

ROSEVILLE (USA) [10.10.08] – Ed Stross, un artiste américain, encourt une peine de prison et une amende pour avoir écrit « Love » sur une de ses fresques.

L’artiste américain Ed Stross risque une peine d’un mois de prison, deux ans de mise à l’épreuve et 500$ d’amende. L’Union Américaine des Libertés Civiles qui le soutenait, n’est pas parvenue pas à éviter sa condamnation pour avoir écrit « Love » sur sa propre fresque.

La fresque de Stross, inspirée de La création de l’homme de Michel-Ange, est peinte sur la façade de l’immeuble où il habite, à Roseville, dans le Michigan. En 1997, il y a ajouté l’inscription « Love » en hommage à la princesse Diana ; à l’encontre d’une la décision du conseil municipal qui ne voulait aucune inscription sur la fresque.

Ed Stross avait déjà été contraint, en 2005, de peindre un rectangle noir sur la poitrine nue d’Eve, après décision du conseil municipal. Début 2008, on lui a permis de la restaurer.

La cour suprême a décidé, le 8 octobre 2008, que l’inscription « Love » devait être effacée.
[Source : The Star]

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque