Jeudi 24 septembre 2020

Un an après le séisme qui a dévasté le Népal, la reconstruction des sites patrimoniaux commence

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 27 avril 2016 - 360 mots

KATMANDOU (NEPAL) [27.04.16] – Critiqué pour le retard pris dans la reconstruction du pays malgré les 4 milliards de dons reçus de l’étranger, le Népal a enfin annoncé des mesures pour faire revivre son patrimoine.

Le Premier ministre népalais, Khadga Prasad Oli, a indiqué le 25 avril que la reconstruction des sites patrimoniaux détruits par le séisme de magnitude 7,8 qui a frappé le Népal il y a un an allait enfin débuter. Le 25 avril 2015, 9 000 personnes ont perdu la vie, 600 monuments historiques ont été détruits, et un demi-million d’immeubles se sont retrouvés en ruines. Les dons reçus de l’étranger pour la reconstruction du pays s’élèvent à 4,1 milliards de dollars, mais pour des raisons bureaucratiques, les travaux n’ont pas commencé. 4 millions de personnes vivent encore dans des conditions précaires et le patrimoine historique est toujours en ruine.

Khadga Prasad Oli a annoncé le début des travaux sur trois sites de la Vallée de Katmandou, notamment les monuments historiques classés au Patrimoine mondial de la Place du Darbâr de la capitale ainsi que des sites des villes de Patan (située à 6 kilomètres au sud du centre de Katmandou) et de Bhaktapur (13 kilomètres à l'est de Katmandou), rapporte l’agence Associated Press. Il a également annoncé la reconstruction du temple Anantapur, un des plus petits temples Bouddhistes datant du XVIIe siècle qui entoure le Stupa Swayambunath (Temple des singes) datant du 5e siècle, l’un des plus anciens et le plus saint des sites bouddhistes de Katmandou.

Le Fonds mondial pour les monuments (World Monuments Fund, WMF), qui avait inscrit en octobre dernier l'ensemble des sites culturels du Népal sur sa liste du patrimoine menacé, a par ailleurs annoncé qu’il co-financera avec American Express la reconstruction du Temple Char Narayan à Patan, datant du XVIe siècle. Un milliard de dollars seront répartis entre la reconstruction de ce site et quatre autres monuments également inscrits sur la liste WWF : l'Arc de Janus à Rome, un édifice datant du 19e siècle situé dans le parc municipal de la ville de Chapultepec au Mexique, une série de couvents à Séville et la piscine de Moseley Road à Birmingham.

Légende photo

Un monument de la zone du temple de Pashupatinath au Népal, endommagé lors du tremblement de terre de 2015 © Photo Nabin K. Sapkota - 2015 - Licence CC BY-SA 4.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque