Vendredi 22 novembre 2019

Un ancien directeur d’Art Loss Register lance une offre concurrente

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 9 octobre 2013 - 231 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [09.10.13] – Une nouvelle base de données informatique répertoriant les œuvres, objets d’arts et antiquités perdes ou volés va bientôt voir le jour grâce à la société londonienne Art Recovery International, qui s’inscrira en rivale directe d’Art Loss Register.

Art Loss Register, une des rares entreprises privées spécialisées dans le partage d’informations sur le vol d’œuvres d’art, et agissant sur le terrain d’action de multiples organismes publics et transnationaux depuis sa création en 1991, va bientôt devoir faire face à un nouveau concurrent : Art Recovery International. Encore en phase de développement, la page d’accueil de son site Internet est déjà accessible, et fait état des différents services qu’elle proposera.

Le fondateur de cette nouvelle société basée à Londres n’est autre que Christopher Marinello, l’ancien directeur juridique d’Art Loss Register, entreprise pour laquelle il a travaillé de mars 2006 jusqu’au mois de septembre 2013. Selon le New York Times, Art Loss connaît des difficultés financières depuis un certain nombre d’années, et a perdu au cours des derniers mois deux de ses employés clés, en plus de Christopher Marinello qui a démissionné pour faire cavalier seul.

Il a annoncé par une lettre ouverte avoir déjà réuni une équipe d’experts juridiques et d’autres professionnels, et que l’essentiel de son activité seraient la récupération et la restitution d’œuvres d’art volées ou perdues, et la résolution des conflits liés aux titres de propriété.

En savoir plus

Art Loss Register : www.artloss.com

Art Recovery International : www.artrecovery.com

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque