Mercredi 19 février 2020

Un album des plans et vues du Trianon classé « trésor national »

Par Julie Paulais · lejournaldesarts.fr

Le 30 octobre 2015 - 444 mots

PARIS [30.10.15] – Un album de vues du Petit Trianon datant de 1781, et sans doute exemplaire personnel de la reine Marie-Antoinette, vient d’être classé trésor national. Il devait être vendu chez Christie’s prochainement, mais l’Etat a désormais 30 mois pour faire une offre d’achat au propriétaire.

Par un avis rendu le 23 septembre 2015, la Commission consultative des trésors nationaux, saisie par la ministre de la Culture et de la Communication, a refusé d’accorder un certificat d’exportation à l’album des plans et vues du Trianon. Le considérant comme exceptionnel du point de vue de l’histoire de l’art et sans équivalent parmi les collections publiques françaises, l’album a été classé « trésor national ». Il devait être vendu le 3 novembre prochain chez Christie’s parmi d’autres souvenirs ayant appartenu à la reine Marie-Antoinette, mais désormais l’administration a 30 mois pour faire une offre d'achat au propriétaire.

La Commission a souligné l’aspect remarquable de cet album daté de 1781-1782, comprenant 19 planches de vues à l’encre sur papier des bâtiments et des jardins du Petit Trianon. Les dessins ont été exécutés avec talent par une équipe composée, pour les plans et coupes, de jeunes dessinateurs, tels que Pierre-François-Léonard Fontaine ou Louis-Pierre Baltard, et, pour les vues aquarellées, du peintre et dessinateur Claude-Louis Châtelet.

La reliure de maroquin rouge est frappée aux armes de Marie-Antoinette et du monogramme CT couronné, marque habituelle des ouvrages de la bibliothèque de la reine à Trianon, ce qui constitue un unicum parmi l’ensemble des ouvrages semblables connu sous le nom d’« albums de Mique ». Ces albums ont été réalisés sous la direction de l’architecte de la reine entre 1781 et 1786 et commandés par celle-ci pour les offrir à ses hôtes de marque. Ces armoiries permettent de penser que l’album constitue l’exemplaire personnel de la reine et sans doute l’un des tout premiers de la série. Il a été estimé par Christie’s entre 200 000 et 300 000 euros.

Le 3 novembre prochain, à Paris, Christie’s proposera un ensemble de 120 lots ayant appartenu à la reine de France et issus de la collection de Liliane de Rothschild, décédée en 2003. Christie’s espère récolter entre 650 000 à 1 million d’euros pour la vente de ces pièces historiques. Seront proposés, entres autres, un panier en vannerie emporté par Marie-Antoinette à la prison de la Conciergerie, deux appliques de Thomire qui proviendraient de la pièce des bains de la reine à Versailles et un pastel attribué à Maurice Quentin de La Tour représentant le Maréchal de Saxe. Il est probable que les musées de France en profiteront pour préempter certains lots particulièrement significatifs pour l’histoire de France et les arts.

Légende photo

L'exemplaire de Marie-Anoinette du Recueil des plans du Petit Trianon, vers 1781, de Richard MIQUE (1728-1794) et de Claude-Louis CHÂTELET , (1753-1795) - Photo Christie's Images Limited

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque