Vendredi 19 octobre 2018

TV / Radio : la sélection du JdA - 16 décembre 2016

Par Sarah Belmont · lejournaldesarts.fr

Le 16 décembre 2016 - 515 mots

PARIS [16.12.16] - Cette semaine est en partie placée sous le signe de l'archéologie. France 5 met le cap sur l'Égypte, et France Inter, sur le Sahara. La chaîne Histoire voit dans les hiéroglyphes une influence sur le Baroque anglais.

Samedi 17 décembre, à 20h40, sur la chaîne Histoire, Waldemar Januszczak conclut sa série sur le Baroque en Angleterre. Après l'Italie, l'Espagne, la Hollande, le critique d'art se tourne enfin vers son pays natal. Ce retour aux sources se traduit par un enthousiasme débordant. « Dobson est le premier peintre de génie britannique » ! « La plus belle œuvre du Baroque anglais, c'est la Cathédrale Saint-Paul ». Son dernier épisode porte sur l'Angleterre, tout simplement parce que le Baroque a tardé à s'y implanter. Sans Charles Ier, peut-être n'y aurait-il d'ailleurs jamais vu le jour. « Le roi était drogué ; et sa drogue, c'était l'art ». Cette réplique en amène une autre, tout aussi emphatique. « La passion du roi pour l'art le mènera tout droit à sa perte ». La phrase est martelée par trois fois, comme pour annoncer le début d'une pièce de théâtre. Cet exemple de dramatisation atteste la passion du présentateur, qui finit par fusionner avec son sujet. Stylo ou carte en main, debout au sommet d'une colline, accroupi devant un édifice, Januszczak incarne le Baroque, le premier mouvement à avoir selon lui compris que, « pour avoir un public, il faut savoir attirer son attention. »

Mardi 20 décembre, à 20h50, France 5 plonge au cœur de l'Égypte, à la rencontre de trois archéologues français. Le documentaire en question s'ouvre sur le site de Saqqarah, auquel Frédéric Wilner a déjà consacré une poignée de reportages. La caméra se concentre d'abord sur Vassil Dobrev qui explore, depuis dix ans, un ensemble de tombes appartenant à des prêtres de l'Ancien Empire. Il a l'allure d'un Indiana Jones mais se compare à un commissaire de police. « L'important, c'est de décrypter un message ; les stèles ne sont pas là pour faire joli ». Et son adjoint, Mohamed Ahmed, d'ajouter : « Je suis responsable du patrimoine de mon pays. Ici, le moindre grain de sable a pour moi beaucoup de valeur ». La même flamme anime Béatrix Midant-Reynes, qui mène une visite guidée de l'Institut Français d'Archéologie Orientale. Une première ! Enfin, direction Douch, « minuscule village » où fut découvert le plus important trésor en or après celui de Toutankhamon. C'est aussi là que furent exhumées quatre cents statuettes de bronze, dont il revient à feu Michel Wuttman (1955-2013) de raconter la destinée.

Sur France Inter, cap vers le Sahara, que Mathieu Vidard présentait déjà il y a deux semaines comme « le plus grand musée à ciel ouvert du monde ». Invités, le 29 novembre, à développer cette thèse (émission disponible en podcast), l'historien de l'art Michel Pierre et le photographe Jean-Marc Durou reviennent sur le plateau de La tête au carré pour révéler une autre facette de ce désert gorgé d'œuvres d'art. Quelle facette ? Impossible de le savoir avant jeudi, 14h. L'émission est enregistrée en direct.

Légende photo

Postes de radio et de télévision vintage - Source Photo Pexels - 2015 - Licence CC0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque