Dimanche 8 décembre 2019

Triste fin pour une œuvre de Jean-Pierre Raynaud

lejournaldesarts.fr

Le 18 janvier 2008 - 171 mots

PARIS [17.01.2008] - Mercredi 16 janvier à 15 heures, le premier coup de pioche entamait la sculpture monumentale de Jean-Pierre Raynaud installée depuis 1987 dans le hall de l'immeuble Neubauer, dans le 17e arrondissement. Après des mois de négociation l’artiste et le concessionnaire de voiture de luxe ont été incapables de s’entendre sur les conditions de déplacement de l’œuvre d’art, un déplacement rendu nécessaire pour procéder à la rénovation des locaux de l’entreprise. « J’ai besoin de l’accord de Jean-Pierre Raynaud pour déplacer cette sculpture. Ne pouvant l’obtenir, la loi et l’attitude de l’artiste me contraignent à la détruire » a déclaré au journal 20 minutes, Eric Neubauer, président de la société et collectionneur d’art. Raynaud, en échange de son autorisation, exigeait l’intervention de ses propres maçons moyennant 20.000 euros et 70 % du montant de la vente de la sculpture si elle venait à passer en salle des ventes. « Cela aurait voulut dire que nous lui payons deux fois l’œuvre », s’est indigné son ultime propriétaire.

Source : AFP
 
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque