Taylor, Le bon génie des arts

Par Bertrand Dumas · lejournaldesarts.fr

Le 4 novembre 2014 - 243 mots

PARIS [04.11.14] - 170 ans après sa création, la Fondation Taylor rend hommage à son fondateur, le baron Taylor (1789-1879) dont la célébrité actuelle est inversement proportionnelle à son génie visionnaire.

A l’avant-garde du Romantisme, le philanthrope est de toutes les innovations scientifiques et artistiques de son temps. Une centaine d’œuvres rendent compte de ses actions décisives dans les domaines du patrimoine, du théâtre et des beaux-arts. La première d’entre elles est bibliographique. A partir de 1820, Taylor publie avec l’assistance de Nodier et Cailleux, Les voyages pittoresques et romantiques dans l’ancienne France, dont les illustrations lithographiques des monuments en péril, révèlent à la Nation la richesse historique de son patrimoine architectural qu’elle s’attachera à protéger par la suite. Une sélection des plus belles planches est présentée à la Fondation tandis que les 24 volumes in-folio sont exposés au musée voisin de la Vie Romantique, partenaire de l’exposition.

Au crédit de Taylor s’ajoute la présence à Paris de l’obélisque de Louxor dont il négocie, à la barbe des anglais, l’acquisition pour la France. Moins connue est sa mission confiée par Louis Philippe de rassembler au Louvre une collection unique de peintures anciennes espagnoles. Sa fréquentation par Courbet ou Manet est à l’origine du Réalisme et du Naturalisme, deux tendances aux origines de l’art moderne. Taylor aura donc été un « façonneur du goût », « un de ces très rares personnages qui peuvent dire avoir contribué à la sensibilité de son siècle ».

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque