Stonehenge, précurseur de Lourdes ?

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 24 septembre 2008 - 184 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [24.09.08] - Les dernières études archéologiques menées fin mars à Stonehenge confortent la théorie selon laquelle le site aurait été un lieu de pèlerinage aux vertus curatives.

Les résultats préliminaires de l’étude menée fin mars sur le site protohistorique de Stonehenge, ont mis en évidence le rôle central de l’utilisation des pierres bleues dans la construction du cercle de menhirs. Ces roches, importées d’un affleurement distant de 250 km du site, ont aussi été retrouvées dans les sépultures voisines.

La théorie selon laquelle le site aurait été un lieu de pèlerinage aux vertus curatives, a été confortée par l’étude des corps enterrés à proximité du cercle de menhirs : beaucoup portent les stigmates d’une maladie ou de blessures graves et auraient été ensevelis avec des fragments de cette pierre bleue.

Enfin, les premiers résultats des datations au Carbone 14 révèlent que le cercle de pierres aurait été dressé entre 2400 et 2200 avant J.-C. Cette datation sera confirmée et affinée dans les prochains mois. Jusqu’à maintenant, les archéologues dataient la première occupation du site vers 2600 avant J.-C.
(Source : BBC News)

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque