Spectaculaires arrestations en lien avec six cambriolages d’œuvres d’art chinois au Royaume-Uni

Par Alexandra Houël · lejournaldesarts.fr

Le 12 septembre 2013 - 437 mots

ROYAUME-UNI [12.09.13] – La police britannique a arrêté une vingtaine de personnes suspectées d’avoir commis plusieurs cambriolages dans trois musées et une maison de ventes au Royaume-Uni. Une série de six vols ciblés sur des antiquités chinoises avaient été enregistrés en 2012 en quatre mois seulement.

Une centaine de policiers a été déployée sur tout le territoire britannique mardi 10 septembre à l’aube afin d’interpeller simultanément toutes les personnes suspectées d’être impliquées dans une série de vols d’œuvres d’art. Ces vols ciblaient des objets d’art chinois rares et de grande valeur.

Les dix-sept hommes et les deux femmes qui ont été arrêtés grâce à ces raids spectaculaires ont été placés en garde à vue. Ils étaient dispersés dans tout le Royaume-Uni, du sud au nord de la Grande-Bretagne, mais aussi en Irlande du Nord. Les recherches d’autres suspects continuent toujours, la police étant persuadée que d’autres malfaiteurs sont impliqués, rapporte le Telegraph.

Au cours de l’année 2012, six cambriolages avaient été comptabilisés en l’espace de quatre mois, dans trois musées et une maison de ventes britanniques. Trois cambriolages avaient été réalisés au Musée oriental de Durham, un dans la maison de ventes Gorringes dans l’East Sussex, et deux autres au Norwich Castle Museum et au Fitzwilliam Museum à Cambridge, où 18 objets en jade d’une valeur estimée à 18 millions de livres avaient été dérobés.

Le chef du service policier des crimes organisés en charge parmi d’autres de l’enquête, Mick Creedon, a indiqué que « la série de cambriolages l’année dernière a eu de profonds effets sur les musées et autres institutions et nous nous engageons à livrer à la justice toutes les personnes qui étaient impliquées dans cette organisation criminelle ».

Une partie des objets dérobés a, depuis ces incidents, été retrouvée, mais il manque toujours quelques pièces de grande valeur. « Beaucoup de ces objets volés sont remarquables, une récompense proportionnée sera offerte pour toute information qui permettrait de retrouver ces objets inestimables » a-t-il ajouté.

L’affaire a mobilisé en tout une centaine de policiers à travers le pays, la SOCA (Serious Organised Crimes Agency) et a nécessité la coopération de l’organisme English Heritage et de plusieurs musées, mais aussi d’un certain nombre de pays européens.

Jusqu’à ces arrestations, huit personnes avaient déjà été arrêtées et condamnées pour leur participation à ces cambriolages. Selon la défense, « les gros poissons » qui ont recruté ces hommes pour dérober les objets en jade n’ont pas encore été identifiés. Il est, selon elle, relativement improbable que ces hommes aient eu connaissance de la valeur de ces pièces, qui ont sûrement été vendues à de riches collectionneurs chinois.

Légende photo

Le musée Fitzwilliam conçu par Basevi et Cockerell en 1848 - © Photo Andrew Dunn - 2004 - Licence CC BY-SA 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque