Vendredi 15 novembre 2019

Sous le stade de football de Lille, un bastion Vauban

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 18 août 2011 - 335 mots

LILLE [18.08.11] – Depuis le 1er août, les archéologues de l'Inrap effectuent des fouilles préventives sur le site de l'ancien stade de football de Lille. Ils viennent de mettre à jour les fondations d'un bastion édifié par Vauban, avant de les ensevelir à nouveau en attendant de futurs aménagements.

Sans le savoir, les supporters de l'équipe de football de Lille, le LOSC, se sont, pendant plus de trente ans, assis sur les fondations d'un bastion édifié par l'architecte Vauban au XVIIe siècle. A l'occasion de l'aménagement d'une « Plaine des sports », les archéologues de l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) ont mis à jour les vestiges de ce bastion sous le stade Grimonprez-Jooris, ancien stade du LOSC, fermé en 2004.

Inauguré en 1974, le stade a été bâti sur les remblais d'un fossé comblé en 1955, après que les murs ont été sommairement abattus après guerre. « C'est vrai que les murs de la pièce plate ont été vulgairement arasés », explique Dominique Plancke, conseiller municipal délégué au patrimoine, interrogé par le quotidien La Voix du Nord, « mais nous étions en 1955, rien n'était encore classé comme patrimoine historique ».

Depuis le 1er aout, les archéologues étudient donc les restes de ce fort, dont l'existence était connue, mais dont les vestiges restaient à définir. Ils ont ainsi déblayé une partie du fossé défensif qui se trouvait sous la tribune Nord du stade, et retrouvé le tracé médiéval du Bucquet, un cours d'eau mentionné dès le XIIIe siècle.

Les vestiges mis à jour sont déjà en train d'être à nouveau ensevelis, en attendant les travaux prévus pour la « Plaine des sports », complexe sportif dont l'inauguration est prévue en 2013. Selon François Freytet, coresponsable du projet de réaménagement du site, « toutes les recommandations de l'INRAP seront transmises au paysagiste qui sera retenu afin qu'il prévoit de les intégrer à son projet ». En attendant le rapport final, les fondations, situées à deux mètres en dessous du sol, ne seront pas dégradées.

Légende photo

Le stade Grimonprez-Jooris à Lille - © photo Liondartois - 2010 - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque