Samedi 7 décembre 2019

Sotheby’s termine en tête le premier semestre 2014

Par Marie Potard · lejournaldesarts.fr

Le 7 juillet 2014 - 477 mots

PARIS [07.07.14] – Les 10 premières maisons de ventes françaises, emmenées par Sotheby’s, enregistrent une hausse de 4,3 % alors que Drouot continu de baisser (-6,8 %) par rapport au premier semestre 2013.

Excepté Sotheby’s, qui conserve la première place pour la 3e année consécutive, le classement enregistre d’importantes modifications dans le Top 10. Sotheby’s progresse de 9,4 %, passant de 106 millions d’euros à 116 millions d’euros de chiffre d’affaires, réalisant son meilleur résultat semestriel. Pour Guillaume Cerutti, son président, « il n’y a pas de changements notables, mais simplement la poursuite et l'approfondissement d'une stratégie engagée depuis plusieurs années. Cette stratégie vise d'une part à avoir des ventes très sélectives en nombre et en qualité des œuvres présentées, et d'autre part, à jouer la carte des collections particulières de prestige, dans les deux cas avec un fort soutien international. »

Artcurial arrive en 2e position et reprend sa place perdue en 2013. La maison de ventes poursuit son ascension, avec un produit d’adjudication (frais compris) de 105 millions d’euros ( 14,6 % par rapport à 2013), en partie due à ses ventes d’automobiles de collection, 30 millions d’euros de produit global ( 30 % par rapport à 2013) et de bandes dessinées (8 millions d’euros, soit plus de 70 % par rapport à l’an passé). Christie’s redescend à la 3e place, en raison d’une diminution de 14 % de son chiffre d’affaires, perdant au passage sa place de leader en art contemporain et arts décoratifs du XXe.

Tajan vient en 4e position, gagnant une place avec un produit global de 23,7 millions d’euros. Son enchère majeure, un masque Gouro de Côte d’Ivoire, a atteint la somme de 1,3 million d’euros, 4e enchère la plus élevée de ce semestre. Sur la 5e marche du podium, Millon annonce un résultat de 18,6 millions d’euros, fléchissant légèrement par rapport à 2013 (-2,1 %), suivi de Piasa, qui affiche aussi une légère baisse, enregistrant 17 millions contre 19 en 2013. Cette perte de 10 % s’explique notamment par une période de transition et de transformation de la maison de ventes. Aguttes reprend du tonus après sa forte chute en 2013 (-34 %), totalisant 16,7 millions d’euros, précédant Cornette de Saint Cyr, en 8e place, Pierre Bergé & Associés qui intègre de nouveau le classement dont il était sorti en 2013, avec 11,8 millions ( 44 %) et Beaussant-Lefèvre (11 millions d’euros).

Sortent de ce classement symbolique, l’OVV Rouillac, qui avait vendu pour 7,3 millions d’euros le coffre de Mazarin l’an passé et l’OVV Thierry de Maigret, qui avait vu son chiffre d’affaires dopé par une peinture chinoise Tang vendue 4,6 millions d’euros.

Drouot, l’hôtel des ventes parisien, poursuit sa baisse (-6,8 %), passant de 237 à 221 millions d’euros. Selon Olivier Lange, directeur général de groupe Drouot, ce sont « le contexte économique ainsi qu’une concurrence exacerbée » qui expliquent en partie ce recul.

Classement 2014 des maisons de ventes françaises

Classement 2014 des maisons de ventes en France

Légende photo

Sotheby's Paris, vente de la bibliothèque du château de Dampierre en 2013 - © Photo Remi Mathis - 2013 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque