Vendredi 20 septembre 2019

Sotheby’s France en tête du classement 2013 des maisons de ventes

Par Marie Potard · lejournaldesarts.fr

Le 20 décembre 2013 - 889 mots

PARIS [20.12.13] - Sotheby’s France redevient la première maison de ventes aux enchères en France, tandis que les 10 premiers OVV (Opérateurs de Ventes Volontaires) français enregistrent une progression de 5,5 %. Quant à l’Hôtel Drouot, il affiche une baisse de 5,8 %.

Après une année 2012 qui affichait un léger tassement des ventes aux enchères en France, l’année 2013 montre des signes de reprise puisque le chiffre d’affaires cumulé de Sotheby’s, Christie’s, Artcurial et Drouot affiche un total de 958,6 millions d’euros frais compris contre 950,08 millions d’euros en 2012.

Sotheby’s arrive en tête du classement, contrairement à l’an passé, avec un produit de 188 millions d’euros, soit une croissance de 3 % par rapport à 2012 (2011 étant le record historique, avec 190 millions d’euros). Guillaume Cerutti, président de Sotheby’s France, heureux de son année, remarque plusieurs tendances pour 2013, notamment « une internationalisation de la place de Paris. Si on sait que deux tiers des lots sont achetés par des étrangers, en revanche, ce qui est nouveau, c’est la proportion grandissante des vendeurs étrangers. Ils font confiance à Paris en tant que place mondiale. Ceci démontre l’importance du combat qui a été mené pour maintenir la TVA à 5,5 afin que Paris conserve son rôle international ». Autre tendance, générale : l’évolution du goût vers l’art du XXe siècle. Il représente d’ailleurs deux tiers du chiffre d’affaires de Sotheby’s France.
L’opérateur de ventes volontaires conserve sa place de leader pour l’art impressionniste et moderne avec un total de 45,9 millions d’euros, grâce notamment au tableau le plus cher vendu en France en 2013, Portrait de Roger Dutilleul, d’Amadeo Modigliani, adjugé 6,5 millions d’euros frais compris, certes en dessous de son estimation basse fixée à 7 millions d’euros. Sotheby’s est aussi leader en ventes de livres et manuscrits.

Christie’s arrive en 2e position avec un chiffre d’affaires de 186,5 millions d’euros, contre 193,5 en 2012. Elle a fait plus de ventes que sa concurrente, 37 contre 28, mais moins de ventes de collections prestigieuses cette année. Elle enregistre une baisse de plus de 60 % pour ses ventes d’art d’Asie (15 millions d’euros) et plus de 200 % pour son département de livres et manuscrits qui chute à 4,2 millions d’euros, contre 15,9 chez Sotheby’s qui a vendu plusieurs bibliothèques prestigieuses, celle de Raoul Simonson et celle des ducs de Luynes (4,9 millions d’euros). Cependant, Christie’s est leader en France pour l’art contemporain avec un chiffre d’affaires de 56,8 millions d’euros, dont l’adjudication la plus élevée revient à Francis Bacon, Painting March, 3,7 millions d’euros frais compris (est. 4 à 6 millions hors frais). Le département mobilier et objets d’art de la maison de ventes conserve sa place de leader, enregistrant même une progression de près de 40 %, l’adjudication de Deux pleurants du tombeau du duc de Berry, vendus plus de 4 millions d’euros, l’y aidant.

La 3e place revient à Artcurial avec le résultat le plus élevé de son histoire, soit 178,1 millions d’euros, en progression de 24 % par rapport à 2012. Cependant, la maison de ventes inclut dans son calcul la TVA sur les frais acheteurs, contrairement à Christie’s et Sotheby’s. « Désormais, nous sommes franchement au coude à coude avec Sotheby’s et Christie’s », se félicite Francis Briest, co-président de la maison de ventes. Les ventes d’automobiles de collection ne sont pas étrangères à ce bon résultat puisqu’elles totalisent plus de 30 millions d’euros ( 14 % par rapport à 2012). Quant au département des tableaux anciens, il est leader en France avec un produit de 10,5 millions d’euros. Là encore comme chez les concurrents, 70 % du chiffre d’affaires se fait à l’exportation (75 % chez Christie’s et 78 % chez Sotheby’s), « même si on aimerait que les œuvres restent en France. Mais les étrangers ont souvent une longueur d’avance pour les enchères importantes », commente François Tajan, co-président d’Artcurial. Artcurial se positionne également en tant que leader en France dans les spécialités suivantes : bande dessinée, bijoux et tableaux anciens. L’art contemporain remonte la pente après sa forte baisse amorcée en 2012 et affiche une progression de 10 millions d’euros, avec un total de 30,5 millions d’euros.

Dans le top 10 2013 des OVV française, vient en 4e position, Tajan (42 millions d’euros), suivi de Piasa qui gagne 3 places (36 millions d’euros), Millon & Associés (31,9 millions d’euros), Aguttes (28,7 millions d’euros) qui perd 2 places, Cornette de Saint-Cyr (28,3 millions d’euros), Thierry de Maigret, nouvelle entrée par rapport à 2012 (27,8 millions d’euros) et Beaussant-Lefèvre (17,8 millions d’euros).

Quant à l’Hôtel Drouot, il enregistre une nouvelle baisse, de 5,8 %, certes moins importante qu’en 2012 (-10,5 %), avec un chiffre d’affaires de 406 millions d’euros (contre 430 en 2012), probablement due au captage des œuvres par le trio de tête. Pourtant, le chiffre d’affaires cumulé des 10 premières maisons de ventes françaises affiche une progression de 5,5 % (contre 1,5 % en 2012).

La plus forte enchère enregistrée cette année à Drouot a été atteinte par une peinture chinoise de la dynastie Tang, Cortège de l'impératrice Wu Zetian, adjugée 4,6 millions d’euros, chez Thierry de Maigret. Mais la plus belle enchère française de 2013, toutes catégories confondues, revient au coffre de Mazarin acquis 7,3 millions d’euros par le Rijkmuseum d’Amsterdam et vendu à Chenonceau par Philippe et Aymeric Rouillac.

Légende photo

Guillaume Cerutti, P.-D.G. de Sotheby’s France - © Photo Benoît Linero pour L'oeil - 2008

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque