Dimanche 29 novembre 2020

Gentilly (94)

Shames, le photographe des Black Panthers

Maison de la photographie Robert Doisneau - Jusqu’au 14 janvier 2018

Par Christine Coste · L'ŒIL

Le 22 novembre 2017 - 296 mots

Stephen Shames a été le photographe officiel du Black Panther Party, le seul, bien que blanc, à documenter de l’intérieur l’histoire du mouvement.

Quand il rencontre en 1967, lors d’une manifestation contre la guerre du Vietnam, Bobby Seale, cofondateur du parti, il a 20 ans. Leur amitié lui permettra de suivre le quotidien et les luttes de ses membres qui, de 1966 au début des années 1980, se sont battus contre le racisme institutionnel américain et les inégalités subies par les Noirs américains. Stephen Shames s’est toujours considéré comme un des leurs. La densité de ses images en noir et blanc fait vivre, revivre ces années de marches et de protestations, éclaire aussi sous un autre angle les revendications de ses leaders, de Bobby Seale, Huey Newton, Kathleen et Eldridge Cleaver à Angela Davis. Aux images frontales de groupes violents et armés diffusées, il oppose une vision élargie d’une organisation structurée tant du point de vue politique que social, notamment au travers d’images de distribution de repas ou d’habits gratuits. The Moon Belongs to the People (« La Lune appartient au peuple »), peut-on lire en 1970 sur un mur d’un terrain vague de Brooklyn. La floraison de slogans n’aura qu’un temps. Le FBI aura raison du mouvement. Les images de Shames des années 1980, du Bronx, des prisons pour mineurs et des ravages de la drogue ou de la misère chroniquent la fin des espérances. Le choix de commencer l’exposition par cette période, et non par les années du Black Panthers Party, entend élargir la vision du travail du photographe américain à d’autres séries. La période du Black Panther éclaire toutefois ce qui suivra, tant pour le photographe que pour les Noirs américains. Cette rétrospective, la première en Europe, n’en demeure pas moins un très grand moment.

« Stephen Shames. Une rétrospective »,
Maison de la photographie Robert Doisneau, 1, rue de la Division-du-Général-Leclerc, Gentilly (94), www.maisondoisneau.agglo-valdebievre.fr

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°707 du 1 décembre 2017, avec le titre suivant : Shames, le photographe des Black Panthers

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque