Jeudi 13 décembre 2018

Sécurité : la tour Eiffel pourrait être protégée par un mur de verre

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 9 février 2017 - 354 mots

PARIS [09.02.17] - Un mur de verre pare-balles de 2,50 m de haut pourrait être élevé à l'automne autour de la tour Eiffel pour renforcer la sécurité du monument emblème de Paris, a indiqué jeudi la mairie de la capitale.

L'ouvrage, dont le projet a été révélé jeudi par le journal Le Parisien, remplacerait les barrières disgracieuses en place depuis l'Euro-2016 de football, auxquelles se substituera un dispositif permanent de sécurité, selon la Ville. Il s'agira d'une "clôture antiballes qui englobera l'essentiel des jardins de la tour Eiffel", a expliqué Bernard Gaudillères, président de la Société d'exploitation de la tour Eiffel, aux élus du Conseil de Paris, selon Le Parisien.

Une consultation a été lancée à propos de la sécurité de l'édifice. "Nous n'en sommes qu'au stade de la préconisation", informe la Ville. Elle précise que le projet de mur requiert l'avis favorable de la commission des sites notamment avant le lancement d'un appel d'offres. Le projet s'inscrit dans le cadre d'un vaste plan de quelque 300 millions d'euros, annoncé le mois dernier, pour renforcer la sécurité, moderniser l'accueil et améliorer le confort de visite de la célèbre tour. L'accès au parvis de la tour Eiffel devrait rester gratuit.

Plusieurs élus, cités dans le quotidien, disent comprendre la nécessité de renforcer la sécurité de ce lieu hautement touristique mais s'inquiètent de le voir transformé en "forteresse". La tour Eiffel, inaugurée et mise en service à l'occasion de l'Exposition universelle de 1889, est l'emblème de Paris et le monument payant le plus visité au monde. Elle reçoit six millions de visiteurs par an.

Paris a été la cible de plusieurs attaques jihadistes depuis 2015, en particulier le 13 novembre dans plusieurs bars et dans la salle de concert du Bataclan (130 morts). Le 3 février, au Carrousel du Louvre, autre lieu très fréquenté par les touristes, un Egyptien de 29 ans a attaqué avec des machettes des militaires de l'opération Sentinelle. Il a été grièvement blessé par des tirs de riposte. Plusieurs attentats ont aussi été déjoués dans la capitale depuis deux ans, dont un à la voiture piégée non loin de la cathédrale Notre-Dame.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque