Mercredi 17 octobre 2018

Saint-Tropez, sa plage, sa faune et ses fauves

Par Julien Tribut · L'ŒIL

Le 1 juillet 2005 - 470 mots

Le musée de l’Annonciade à Saint-Tropez, dont le fonds repose en partie sur une donation importante de peintre fauves, ne pouvait passer à côté de la célébration du centenaire du fauvisme.
Si Collioure fut le laboratoire du fauvisme, les liaisons entre Saint-Tropez et les peintres du mouvement furent nombreuses. À commencer par Henri Matisse qui passe l’été 1904 près de la maison de Paul Signac à la Ramade. Le théoricien du divisionnisme convainc Matisse d’employer la touche séparée, la couleur pure et la juxtaposition des tons. Et ce sera Luxe, Calme et Volupté (1904, non exposée à Saint-Tropez, mais visible au musée d’Orsay), son premier chef-d’œuvre. Cependant la sécheresse du divisionnisme ne satisfait pas la sensualité de Matisse. L’année suivante à Collioure, il s’en affranchit tout en conservant la force d’expression de la couleur qu’il déconnecte de la réalité. Et dans la fameuse cage aux fauves du Salon d’automne, les toiles de Matisse voisinent avec des vues de Saint-Tropez d’Albert Marquet (ill. 13) et d’Henri Manguin. Ce dernier aimait tellement le site qu’il y acheta une propriété en 1920 et y mourut en 1949.
L’exposition de Saint-Tropez n’a pas l’ambition de raconter l’histoire du fauvisme, comme le fit en 1999, le musée d’Art moderne de la Ville de Paris. La soixantaine d’œuvres exposées, dont une majorité de prêts, se focalise sur la période charnière 1905-1906 et offre un panorama réduit des diverses tendances d’un mouvement complexe, somme toute éphémère  et pas si homogène qu’on le croit généralement. Une exposition qui offre une lecture facile et une délectation immédiate. À consommer entre deux séjours à la plage. D’ailleurs elle ferme ses portes le 17 octobre, la veille du centenaire de l’inauguration du Salon d’automne.

L'exposition

« Matisse-Derain – Collioure 1905 » se déroule du 18 juin au 2 octobre, tous les jours de 10 h à 19 h. Tarifs : 8 et 6 euros. CÉRET (66), Musée départemental d’art moderne, 8 bd Maréchal Joffre, tél. 04 68 87 27 76. « Matisse et ses amis » a lieu du 18 juin au 2 octobre, en juillet-août de 10 h à 19 h, en septembre de 10 h à 18 h. Tarifs : 4 et 2 euros. COLLIOURE (66), château royal, tél. 04 68 82 06 43. « Éclats du fauvisme » se tient du 18 juin au 17 octobre, tous les jours sauf le mardi, 10 h-12 h et 15 h-19 h jusqu’en septembre, 10 h-12 h et 14 h-18 h en octobre. Tarifs : 5,5 et 3,5 euros. SAINT-TROPEZ (83), l’Annonciade, place Grammont, tél. 04 94 17 84 10. « Die Brücke » du 7 juin au 4 septembre, du mardi au samedi de 10 h à 19 h, jeudi jusqu’à 21 h, dimanche jusqu’à 14 h 30. BARCELONE, Museu nacional d’art de Catalunya, Parque Montjuïc, tél. 349 36 22 03 60.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°571 du 1 juillet 2005, avec le titre suivant : Saint-Tropez, sa plage, sa faune et ses fauves

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque