Dimanche 19 janvier 2020

Sabine Weiss donne au Musée de l’Élysée son fonds photo et ses archives

Par Christine Coste · lejournaldesarts.fr

Le 13 juin 2017 - 521 mots

PARIS [13.06.17] - La photographe de 92 ans va confier la plus grande partie de ses 200 000 négatifs et autres archives au musée suisse qui accueillera ce fonds dans son nouveau bâtiment en 2021.

Les institutions photo ou départements photo de musée ou de fondation capables aujourd’hui d’accueillir un fonds de négatifs, de planches contacts, de tirages et d’archives d’un photographe aussi illustre soit-il sont peu nombreux dans le monde. Le Musée de l’Élysée se positionne depuis quelques temps dans ce domaine.

La donation par Sabine Weiss de ses archives à l’établissement du Canton de Vaud s’inscrit dans les discussions menées à l’initiative de Tatyana Frank sa présidente et les liens tissés par la photographe d’origine suisse avec l’institution lausannoise depuis sa première exposition en ces murs, en 1987.

« Ce qui a été décisif », confie Sabine Weiss au Journal des Arts pour expliquer son choix « c’est le travail qui va être mené sur mes archives », objet déjà d’une vaste entreprise de remise à plat conduite depuis cinq ans par Laure Augustins qui poursuivra l’inventaire, le reconditionnement et le recollement avec Sabine Weiss et Caroline Recher, responsable des collections du Musée de l’Elysée.

Sabine Weiss mesure le « grand moment qui lui est donné à vivre. » « C’est un soulagement, une libération dans ma tête de savoir que ses archives ne seront pas à la charge de ma fille. C’est un trop lourd héritage », dit-elle. Et la photographe âgée de 92 ans et riche de plus de plus soixante-dix années de création de rappeler « la grande inquiétude de nombre de photographes français, ou vivant en France, quant au devenir de leurs archives. Je ne connais malheureusement pas en France d’endroits capables d’accueillir un fonds dans sa globalité. »

Effectivement la quantité léguée fait son poids. Le fonds d’archives de Sabine Weiss comprend 200 000 négatifs, 7 000 planches-contacts, 2 700 vintages, 2 000 tirages modernes, 3 500 tirages de travail, 2 000 environ diapositives et une quinzaine d’expositions complètes montées par la photographe sans compter les photographies personnelles, les archives presse, les films, les enregistrements, la correspondance et ses carnets de notes.

« Le canton de Vaud a débloqué les fonds nécessaires pour la valorisation de ces archives », explique Tatyana Franck sans cependant donner de chiffres. Leur transfert de l’atelier parisien de Sabine Weiss à Lausanne est programmé pour l’inauguration du nouveau bâtiment du musée en 2021 tandis que la grande rétrospective issue de ce travail dans les archives devrait s’organiser en 2022.

Sabine Weiss entend par ailleurs léguer à des institutions françaises ou américaines des ensembles de tirages. « Il est important que le musée de l’Élysée ne soit pas le seul à apprécier mes photos », dit-elle. Des discussions sont en cours au Musée national d’art moderne – Centre Pompidou. Le Musée d’art moderne de la Ville de Paris a d’ores et déjà acquis quatre vintages en 2017, un achat complété par une donation par la photographe de six vintages supplémentaires. Une donation plus large s’organisera d’ici la fin de l’année en concertation avec ce qui reviendra au Musée de l’Elysée.

Légende photo

Sabine Weiss © Photo Jacques Maugars - 2016 - Licence CC BY-SA 4.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque