Royaume-Uni : baisse de 25 % sur 4 ans du ministère de la Culture, des Médias et du Sport

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 25 juin 2010

LONDRES (ROYAUME-UNI) [25.06.10] – Dans le cadre du plan d’austérité visant à réduire la dette publique du Royaume-Uni, le ministère des Finances britannique prévoit une diminution de 25% du budget du ministère de la Culture, des Médias et du Sport jusqu’en 2015.

Le plan d’austérité visant à diminuer la dette publique britannique passera par des coupes budgétaires drastiques. A l’instar des autres ministères, le ministère de la Culture, des Médias et du Sport (DCMS) verra son budget réduit de 25 % au cours des quatre prochaines années. C’est ce qu’a annoncé le chancelier de l’Echiquier – ministre des Finances britannique – George Osborne lors de la présentation à la presse des mesures de son plan.

Les dépenses des ministères subiront une compression de 61 milliards de livres, soit 74,3 milliards d’euros, d’ici à 2014-2015, contrairement aux 44 milliards précédemment annoncés, a précisé le journal The Stage. Ces réductions importantes ne seront effectives qu’à partir d’octobre 2010 lors de la présentation du budget final.

Il faut dire que les temps sont difficiles pour le DCMS qui a vu, en mai dernier, son budget annuel amputé de 88 millions de livres pour l’exercice 2010-2011. Une compression qui a abouti à une baisse de 3% des subventions pour les organismes financés par le ministère et de 4% pour le Arts Council England – soit 19 millions de livres. Dernièrement, le secrétaire d’Etat à la Culture, Jeremy Hunt avait également annoncé des économies supplémentaires.

Autre ombre au tableau : dans son édition du 23 juin, le quotidien The Independent s’inquiète du déclin des musées publics britanniques qui privilégient de plus en plus les expositions temporaires « blockbuster » au détriment de leurs collections permanentes. Principale raison à cela selon le journal : le manque de financement. Depuis les années 1970, les gouvernements successifs ont progressivement réduit les subventions aux musées et depuis que le New Labour a introduit la gratuité des musées en 2001, les expositions temporaires sont devenues le principal moyen de collecte de fonds. Avec cette nouvelle coupe budgétaire qui s’abat sur les institutions britanniques, la donne n’est malheureusement pas prête de changer.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque