Jeudi 19 septembre 2019

Roy Lichtenstein dope les ventes d’art contemporain de Christie’s New York

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 9 novembre 2011 - 426 mots

NEW YORK [09.11.11] – Les ventes de New York d’art contemporain chez Christie’s le 8 novembre 2011 enregistrent de nombreux records, notamment pour Roy Lichtenstein, et rassurent le marché. Deux Français font une timide apparition.

Avec un produit total de 247 millions de dollars, dont 26,7 millions de dollars pour les 26 premiers lots issus de la collection Peter Norton, les ventes de Christie’s New York d’art contemporain rassurent le marché après le faux pas des ventes d’art impressionniste et moderne. Elles affichent certes une légère baisse de 9 % par rapport à l’an dernier mais sont en hausse de 117 % par rapport à 2008. On est encore loin des 325 millions de dollars de 2007, mais c’était avant la crise financière.

Roy Lichtenstein est encore une fois venu soutenir le moral des troupes. L’an dernier à la même époque, la maison de vente de François Pinault avait établi un record pour l’artiste américain avec Ohhh...Alright... vendu 42,4 millions de dollars. Cette année I Can See the Whole Room!...and There's Nobody in it! a dépassé de peu ce montant : 43,2 millions de dollars, soit le milieu de la fourchette des estimations. Mais le marché reste sélectif, puisqu’un autre tableau de Roy Lichtenstein n’a pas trouvé preneur malgré une estimation plus basse. Plusieurs autres records mondiaux ont également été atteints au cours de la vente, notamment un bronze de Louise Bourgeois (10,7 millions de dollars) et même la française Sophie Calle, mais dans une catégorie nettement inférieure (0,2 million de dollars) pour une édition des Dormeurs. Sophie Calle a pu profiter de l’intérêt des acheteurs pour la première partie de la collection Norton, dans laquelle elle figurait, qui a fait carton plein. Une dizaine de lots de la vente principale n’ont cependant pas trouvé preneurs. Notamment un Francis Bacon (Study of a Man Talking) estimé entre 12 et 18 millions de dollars, un Dan Flavin (« Monument » for V. Tatlin) estimé entre 900 000 dollars et 1 500 000 (dollars) et un Gerhard Richter estimé entre 7 et 10 millions de dollars.

Un autre Français figurait dans cette vente : Martial Raysse. On attendait de bonnes surprises après le record obtenu par le Nouveau Réaliste à Christie’s Londres en février 2011 (L’année dernière à Capri, titre exotique, 1962) : 6,58 millions de dollars. Mais, Raysseland a été adjugé 1,762 million de dollars (soit 1,5 million de dollars « prix marteau » avant les frais de 12 %) pour une estimation entre 1,5 million et 2 millions de dollars. Sotheby’s New York, qui lui aussi propose un Raysse pour sa vente du 9 novembre 2011, dépassera-t-il ce montant ?

Légende photo

Roy Lichtenstein (1923-1997) - I Can See the Whole Room!... and There's Nobody in it!, huile sur toile, 121,9 x 121,9 cm, 1961. Courtesy Christie's.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque