Rome va restaurer le mausolée d’Auguste pour un coût de 2 millions d’euros

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 1 avril 2014 - 371 mots

ROME (ITALIE) [01.04.14] – La ville de Rome a débloqué 2 millions d’euros pour restaurer le mausolée d’Auguste. Le site, laissé à l’abandon depuis plusieurs années, devrait ouvrir au public en 2016.

Le mausolée d’Auguste, longtemps négligé par la ville, va enfin bénéficier d’une cure de jouvence. A l’occasion du bimillénaire de la mort de l’empereur, décédé en 14 après J.-C., la ville de Rome va dépenser 2 millions d’euros dans la restauration du site. Le mausolée devrait rouvrir au public courant 2016.

« C’est incroyable que le mausolée soit encore debout, en dépit de tout ce qu’il a traversé », a confié Elisabetta Carnabuci, l’un des archéologues chargés de restaurer le site, au journal The Observer. Le monument funéraire, qui a abrité les cendres d’Auguste et des membres de sa famille, a subi d’innombrables dommages au fil des siècles.

Le mausolée est pillé pendant le sac de Rome en 410, et les cendres de l’empereur et de ses proches sont dispersées. Transformé en château au XIIe siècle, il est partiellement démoli par un boulet de canon lors d’un règlement de comptes entre les Colonna et les Orsini, deux célèbres familles italiennes. Il subit ensuite de nombreuses transformations lorsqu’il est utilisé comme carrière de travertin, puis comme arène pour des combats de taureaux au XVIe siècle, avant d’être converti en salle de concert en 1908.

En 1936, Benito Mussolini ordonne aux musiciens de quitter le monument romain et fait construire, en hommage à Auguste, une tour à l’endroit où étaient autrefois entreposées les cendres de l’empereur. Mais d’après Elisabetta Carnabuci, les archéologues font un « travail d’amateur ». Plus récemment, le monument funéraire est devenu un refuge pour les sans-abris et un repère pour les prostituées.

Le mausolée a été construit au bord du Tibre en 28 avant J.-C. sur ordre d’Auguste et sur le modèle du tombeau d’Alexandre le Grand. L’édifice de 87 mètres de diamètre était couronné d’un tertre planté de cyprès et au centre duquel s’élevait une statue en bronze représentant Auguste. Les deux obélisques en granit qui gardaient l’entrée du monument se trouvent aujourd’hui sur les places du Quirinal et de l’Esquilin.

Depuis le 19 mars et jusqu’au 13 juillet 2014, le Grand Palais présente l’exposition « Moi, Auguste, Empereur de Rome ».

Légende photo

Mausolée d'Auguste, Rome, Italie - © Photo ryarwood - 2005 - Licence CC BY-SA 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque