Revers judiciaire pour un artiste qui attaquait la mairie de Béziers

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 4 juillet 2016 - 215 mots

MARSEILLE (BOUCHES-DU-RHÔNE) [30.06.16] - Un artiste qui attaquait pour contrefaçon la ville de Béziers, dirigée par le maire d'extrême droite Robert Ménard, a essuyé jeudi un revers devant le tribunal de Marseille, qui l'a débouté de son référé et renvoyé l'affaire au fond.

Jean Pierson, un peintre-muraliste, demandait aux juges d'ordonner le retrait de fresques installées par la mairie. Selon lui, elles plagiaient un projet qu'il avait imaginé et présenté à Robert Ménard, sans être retenu ensuite pour sa réalisation.

"L'idée de jalonner de fresques les endroits historiques d'une ville n'est pas en soi originale", relève le tribunal dans son jugement, consulté par l'AFP.

Un appel d'offre avait été lancé par la ville de Béziers, et la mairie avait finalement fait faire les fresques sur des supports fabriqués dans un pays d'Europe de l'Est avec "les mêmes pigments, le même parcours, la même thématique" que le projet de M. Pierson, avait dénoncé son avocat, Stanley Claisse, à l'audience.

"Il ne saurait (...) y avoir concurrence déloyale entre un simple projet non abouti et un marché public", ajoutent les juges. Le caractère urgent de la demande de l'artiste n'ayant pas été reconnu par le tribunal, son assignation en référé, une procédure d'urgence, a été rejetée.

Il peut désormais saisir la justice pour qu'elle étudie le fond du dossier.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque