Mardi 18 décembre 2018

Report de la vente aux enchères des archives de Vasari

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 10 mars 2010 - 384 mots

AREZZO (ITALIE) [10.03.10] – La cour d’Arezzo a suspendu le matin même – mardi 9 mars 2010 – la vente des archives de Giorgio Vasari, donnant ainsi raison aux ayants droit qui en redeviennent les propriétaires exclusifs.

Avec un art de la mise en scène typiquement transalpin, les héritiers ont fait irruption au musée Casa de Vasari d’Arezzo – où devait se tenir la vente - avec l’ordre de suspension de la Cour d’Arezzo signé par la juge pour les exécutions de propriété. Elle a accepté le recours déposé par les ayants droit concernant le prix de mise en vente fixé à 2,6 millions d’euros. A également été annulée la dette des héritiers due à l’Equitalia pour non-paiement de droits de succession, les héritiers s’étant engagé à la régler dans les plus brefs délais.

La demande de recours déposée par les avocats des quatre frères Festara début mars 2010 se fondait sur deux moyens principaux : la faible valeur estimée pour la vente des archives ainsi que la non-participation des propriétaires à l’expertise qui en a été faite.

Par ailleurs, cette décision remet à l’ordre du jour la vente – initialement prévue – à la société russe Ross Engineering. La transaction d’une valeur de 150 millions d’euros est en voie de concrétisation a précisé Alberto Marchetti, un des avocats des héritiers Festara. Il a aussi précisé que Vasily Stepanov, le courtier de la société en charge de la transaction était prêt à venir en Italie « dès que possible ».

« Les héritiers ne cherchent pas à faire une opération commerciale » a expliqué Marchetti. Selon lui, ils étaient enclins au dialogue pour trouver une solution, mais c’est « l’arrogance » des institutions culturelles italiennes qui ont fait un usage abusif des moyens juridiques qui les a poussé à cette issue. Il a également ajouté que la société russe a pour objectif de poursuivre la présentation au public des archives même en dehors du territoire italien.

De son côté, le gouvernement se veut rassurant tout en montrant sa « grande préoccupation ». « La vente aux enchères est juste reportée » a déclaré Luciano Scala, le directeur général des Archives du ministère de la Culture. « Nous sommes calmes et confiants. Maintenant, ils doivent payer leur dette. » a-t-il ajouté. Si celle-ci n’était pas payée, le gouvernement a jusqu’au 21 mars 2010 pour acquérir les archives.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque