Mercredi 24 octobre 2018

Réouverture du Musée de la chasse au château de Gien

Par Ida Simon · lejournaldesarts.fr

Le 19 avril 2017 - 397 mots

GIEN (LOIRET) [19.04.17] - Le Musée de la chasse de Gien ouvre à nouveau ses portes après plus de quatre ans de travaux. La présentation des collections a été modernisée pour attirer le double des visiteurs enregistrés l’année de sa fermeture.

A partir du 22 avril prochain, le Musée de la chasse installé dans le château de Gien accueillera de nouveau le public dans des espaces restaurés et avec une muséographie modernisée. Le scénographe Rémi Dumas Primbault a expliqué à l’AFP qu’il avait cherché à s’adresser « au public le plus large possible, pas seulement aux spécialistes de l'art cynégétique. »

Le parcours muséographique de 2 000 m2 réparti sur une quinzaine de salles a été refondu pour simplifier la présentation et faciliter la circulation intérieure. Le foisonnement de l’ancienne présentation qui freinait la compréhension du public selon son conservateur en chef, disparaît au profit d’un nombre d’objets réduit. Les éléments de la collection tourneront par rotation pour n’en exposer que 10 %. Pour la première fois, des bornes multimédias proposent des compléments didactiques principalement destinés aux enfants.

Hugues Saury, président (LR) du conseil départemental du Loiret, a souligné les enjeux touristiques de l’opération. L’objectif est de doubler la fréquentation du musée en accueillant 35 000 visiteurs par an. Soulignant que le musée-château situé entre les forêts d’Orléans et de Sologne est une des portes d’entrée des châteaux de la Loire, Hugues Saury envisage un projet de route des musées de la chasse en France qui passerait par Gien, Chambord (Loir-et-Cher), Senlis (Oise), Montpoupon (Indre-et-Loire) et Paris.

Ancien rendez-vous de chasse au XVe siècle, le château est remanié à la fin du XVIe siècle pour Anne de Beaujeu, comtesse de Gien et fille aînée de Louis IX. Il est acquis par le département en 1823 pour y abriter la sous-préfecture, le tribunal et la prison. Classé monument historique en 1948, le château de Gien accueille à partir de 1952 le Musée international de la chasse fondé par Henri de Linarès. Les collections du musée, qui abordent différentes techniques de chasse, au vol à courre et à tir, sont la propriété de la ville mais gérées par le conseil départemental.

La campagne de restauration du bâtiment et la nouvelle muséographie du château-musée, d’un total de 9 millions d’euros, ont été financées par le conseil départemental du Loiret dont il est la propriété (8 millions d’euros) et par l’Etat (1 million d’euros).

Légende photo

Le Château de Gien vue à partir du lit de la Loire © Photo Roulex_45 - 2008 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque