Mercredi 18 septembre 2019

Que se passe-t-il au musée Picasso ?

Par Jean-Christophe Castelain · lejournaldesarts.fr

Le 15 avril 2014 - 402 mots

PARIS [15.04.14] - Rien ne va plus au musée Picasso de Paris. Alors que sa réouverture était programmée pour juin 2014, des fuites savamment orchestrées par le ministère de la Culture font état d’une ouverture reportée à septembre ou octobre. L’avenir de la présidente du musée est en suspens.

Anne Baldassari était formelle dans l’entretien qu’elle avait accordé au Journal des Arts en décembre dernier : « Le musée ouvrira en juin 2014 ». Pourtant à l’approche de l’échéance, l’AFP qui cite, sans la nommer, une source au ministère de la Culture, fait état d’un report de l’ouverture à septembre ou octobre 2014.

Interrogé, le service presse du musée Picasso ne dément pas l’information et renvoi au Ministère. Mais ce dernier ne répond pas préférant laisser les rumeurs se propager. Le Figaro indique ce matin, qu’Anne Baldassari serait prochainement remplacée. L’intéressée ne veut pas se prononcer sur le sujet. Il est vrai que l’ambiance au musée est difficile. Le management d’Anne Baldassari est contesté en interne. Une lettre anonyme signée de 22 agents (!) du musée est sur le bureau de Laurence Engel, la directrice de cabinet d’Aurélie Filippetti depuis novembre dernier qui a alors diligenté une inspection dont le rapport serait très critique.

Selon les propos du ministère, rapportés par l’AFP, « Le bâtiment de l'Hôtel Salé a été livré comme prévu. Mais l'accrochage des collections nécessite du temps, de même que la formation des nouveaux agents de sécurité et de surveillance ». Or, s’agissant de l’accrochage, au musée Picasso, on explique que tout est prêt « au clou près ». En revanche, côté agents de sécurité, on reconnait le manque de personnel. Mais à qui la faute ? Depuis la décision de la ministre, annoncée en septembre 2013 d’internaliser les emplois de surveillance, il s’est écoulé près de 8 mois. On a du mal à comprendre pourquoi il est si difficile de trouver les agents compétents dans le contexte de sous-emploi actuel.

Si l’ouverture était repoussée à l’automne, ce serait une perte de recettes de la billetterie de près de 300 000 euros par mois. Surprenant dans le contexte de réductions budgétaires du moment.

LeFigaro.fr indique par ailleurs que le projet de fusion entre le Centre Pompidou et le Musée Picasso ressortirait des cartons après avoir été enterré en son temps par Frédéric Mitterrand qui ne tarissait pas d’éloges sur Anne Baldassari. Le mécano muséal cache parfois des intérêts personnels.

Légende photo

Anne Baldassari © Photo Gerard Tordjman / Courtesy Musée Picasso Paris

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque