Quatre lauréats pour le Prix Liliane Bettencourt pour l'intelligence de la main

Par Sarah Barry · lejournaldesarts.fr

Le 20 juin 2013 - 372 mots

PARIS [20.06.13] – Le 18 juin 2013, le jury du Prix Liliane Bettencourt pour l'intelligence de la main, présidé par Henri Loyrette, a distingué Frédéric Richard, Emmanuel Joussot et Éric Benqué dans la catégorie « Dialogues », ainsi que Mylinh Nguyen comme « Talent d'exception ».

Le 19 juin 2013 ont été présentés à la Fondation Bettencourt Schueller les quatre lauréats de la 14e édition du Prix Liliane Bettencourt pour l'intelligence de la main, qui depuis 2010 compte deux catégories, chacune dotée 50 000 euros. Le doreur Frédéric Richard, l'ébéniste Emmanuel Joussot et le designer Éric Benqué ont remporté le prix « Dialogues » pour leur œuvre Sellettes. Quant à la catégorie « Talents d'exception », elle a distingué Mylinh Nguyen et ses Méduses (dernières!). S'adressant aux métiers d'art, le Prix Liliane Bettencourt pour l'intelligence de la main récompense le savoir-faire technique. 17 œuvres avaient été retenues par le Comité de sélection, sur plus de 200 candidatures reçues. Le jury final, présidé par l'ancien directeur du Musée du Louvre Henri Loyrette, comptait dans ses rangs, entre autres noms, Béatrice Salmon.

Frédéric Richard, Emmanuel Joussot et Éric Benqué ont été récompensés pour leur travail de collaboration ; maestria des uns et inspiration créatrice d'un autre se manifestent dans Sellettes, deux éléments en liège dorés. Destinés à recevoir des objets qui dialogueront avec leurs jeux de lumière, ils se déploient dans l'espace selon « un vocabulaire de fonte », pour reprendre les mots d'Éric Benqué. Déjà édités et commercialisés à huit exemplaires par la Galerie Mouvements Modernes, les Sellettes sont vendues 6500 euros pièce.

Ayant obtenu deux diplômes des Métiers d'Art, options métal et broderie, Mylinh Nguyen est un tourneur fraiseur qui travaille avec minutie. Ses méduses font partie d'une série initiée il y a quelques années sur le thème du mouvement de la nage. Elles illustrent un fin travail d'usinage, qui produit beaucoup de déchets : « C'est aussi intéressant de penser par le vide », sourit l'artiste. Ses trente ans à peine passés, la jeune Bretonne profitera des 50 000 euros empochés pour s'offrir un matériel de qualité supérieure.

Les prix seront officiellement remis aux lauréats lors d'une cérémonie le 22 octobre 2013 par la présidente de la fondation, Françoise Bettencourt Meyers.

Légende photo

Mylinh Nguyen, Méduses (dernière !), 2013 - Laiton, bronze. L’ensemble (composé de deux éléments) : L. 22 x l. 140 x H. 152 cm - Photo Nicolas Peltier

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque