Mardi 22 septembre 2020

Prochain rendez-vous pour Le Quartier à Quimper : le 2 juin

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 31 mai 2016 - 705 mots

QUIMPER (BRETAGNE) [31.05.16] – La municipalité de Quimper veut diminuer drastiquement la subvention au centre d’art Le Quartier. Une décision que déplore la ministre de la Culture et de la Communication, qui a convoqué une réunion entre partenaires financiers publics jeudi 2 juin.

Audrey Azoulay « a appris avec consternation le souhait du maire de Quimper de mettre fin au soutien de la municipalité au centre d’art Le Quartier » et a vivement réagi dimanche soir en publiant un communiqué. Tout en déplorant les intentions de Ludovic Jolivet, le maire (Les Républicains) de Quimper envers « ce lieu de référence pour l’art contemporain au niveau national et en Bretagne », la ministre de la Culture et de la Communication a recommandé que « le dialogue entre les partenaires publics reste ouvert pour chercher des solutions et éviter la remise en cause brutale et définitive de cet espace de culture. »

La ministre semble avoir été en partie écoutée puisqu’une réunion entre partenaires financiers publics aura lieu à la préfecture du Finistère jeudi 2 juin. Jusque-là, l’avenir du centre d’art, qui fête cette année ses 25 ans, est plus qu’incertain. Initialement, le sort du centre d’art devait être connu dans la soirée du 30 mai, alors qu’un bureau municipal de Quimper se réunissait. Mais l’issue des délibérations n’est pas connue, et officiellement, le cabinet n’a pas tranché.

Après une première baisse de 15 % des subventions du Quartier allouées par la municipalité de Quimper en 2015, le budget du centre d’art devait subir les mêmes coupes en 2016 et 2017. Après 2017, il était même question que la municipalité ne prenne plus en charge sa part de financement de la structure, qui s’élève à 252 000 euros en 2016. La mairie s’est justifiée dans un communiqué en invoquant « un contexte de diminution drastique des dotations de l’Etat aux collectivités et d’augmentation des charges transférées aux communes ». La Ville affirme s’être « engagée depuis 2 ans dans une action vigoureuse de maîtrise des dépenses sans augmentation des impôts des quimpérois » ; « dans cet environnement instable, la responsabilité des élus est de procéder à des arbitrages, souvent douloureux », ajoute le communiqué.

Depuis l’élection de Ludovic Jolivet le 6 avril 2014, les associations locales pâtissent d’une baisse de subventions et Le Quartier est en ligne de mire. En 2015, Jean-Yves Crochemort, le président du centre d’art, tirait la sonnette d’alarme : « Pour cette année, on va réussir à tenir » déclarait-il. « En 2016, on se séparera rapidement de deux personnes » (sur 10 salariés en CDI correspondant à 8 temps pleins), ajoutait-il. Sur un budget d’environ 650 000 euros en 2015, les subventions municipales représentaient 60 % du budget de l’association. Un soutien difficilement substituable par le mécénat, qui s’élevait lui, à hauteur de 10 000 euros.

La situation s’est aggravée au début de l’année lorsque la directrice du Quartier, Keren Detton, a annoncé quitter ses fonctions pour prendre la direction du Frac (Fonds régional d'art contemporain) du Nord-Pas-de-Calais. L'adjoint à la culture, Allain Le Roux, avait alors avancé l'idée d'un rapprochement du centre d'art avec l'école d'art (située dans le même édifice). Le nouveau recrutement n’ayant toujours pas été lancé, une directrice par interim, Natalia Colina, assure la gestion quotidienne du site sans avoir aucune vision sur l’avenir.

Le Quartier a été créé en 1990 et est hébergé dans l’ancienne caserne militaire de la Tour d’Auvergne, qui abrite également l’école d’art de Quimper. Association loi 1901 présidée par Jean-Yves Crochemore, Le Quartier est financé par la Ville de Quimper, le ministère de la Culture et de la Communication, la Direction régionale des affaires culturelles de Bretagne, le Conseil général du Finistère et la Région Bretagne.

Outre Le Quartier, la Bretagne compte deux centres d’art : La Criée à Rennes et La Passerelle à Brest. S’ajoute une initiative privée, le Fonds Leclerc (FEHL), à Landerneau, qui a dès 2014 apporté tout son soutien au maintien du centre d’art contemporain de Quimper. Récemment, le fonds de dotation a noué un partenariat avec Le Quartier pour une durée de trois ou quatre ans. L’exposition qui y est actuellement présentée - Nicolas de Crécy - est la première du cycle engagé entre les deux institutions.

Légende photo

Le Quartier à Quimper - Source photo www.le-quartier.net

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque