Dimanche 20 janvier 2019

Présences françaises

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 1 juin 2003 - 425 mots

La Biennale de Venise est-elle un baromètre de la présence d’une nation sur la scène artistique internationale ? Si oui, que penser alors de celle des Français ? Outre la prestation de Jean-Marc
Bustamante au pavillon français (cf. p. 50), dont les commissaires sont Alfred Pacquement et Jean-Pierre Criqui, un certain nombre de partenaires du milieu de l’art, français ou vivant en France, interviennent dans le programme d’ensemble de la Biennale. Si l’on relève qu’aucun artiste n’a été retenu pour figurer dans la grande exposition « Pittura / Peinture : De Rauschenberg à Murakami, 1964-2003 » (cf. p. 54) – ce qui en surprendra plus d’un ! –, on notera en revanche que Christian Caujolle, expert hors pair en photographie, directeur de l’Agence VU, a été choisi pour commissaire du pavillon de la Lituanie et que Marie-Claude Beaud, en charge de la préfiguration du futur musée d’Art contemporain du Grand-Duché du Luxembourg, l’a été pour ce pays. Du côté des expositions thématiques, on notera encore que Catherine David, aujourd’hui directrice du White de White à Rotterdam, présente « Représentations arabes contemporaines » avec notamment Michel Lasserre et Paola Yacoub. Quant à Hou Hanru, qui vit entre Paris et la Chine, il est le commissaire de l’exposition « Zone d’urgence » où l’on pourra voir, entre autres, les travaux du groupe Campement Urbain avec Aline Caillet, Sylvie Blocher, François Daune et Josette Faidit ainsi que ceux de Yang Jiechang, de Huang Yong Ping et de Yan Pei Ming. Enfin, Hans-Ulrich Obrist, qui travaille au musée d’Art moderne de la Ville de Paris depuis plusieurs années, est co-commissaire de l’exposition « Station Utopie » qui présente des artistes aussi divers que Yona Friedman, Dominique Gonzalez-Foerster, Pierre Huyghe, Edi Rama/Anri Sala, Agnès Varda, Thomas Hirschhorn, Didier Fiuza Faustino, Jean-Paul Jungmann & Tamas Zanko, le groupe de designers M/M Michael Amzalag & Mathias Augustyniak, Annette Messager et Claude Parent. Pour conclure cette liste, largement supportée par de nombreux artistes étrangers vivant dans l’hexagone, il convient encore de signaler la participation de Tatiana Trouvé et Ghazel dans l’exposition intitulée « Clandestins » ; celle de Jean-Luc Moulène, Alexandre Périgot et Piotr Uklanski dans « Le Quotidien altéré » ; celle de Yona Friedman, de Koo Jeong-a et Mikael Levin dans « La Structure de la survie » ; enfin, et non des moindres, celle de Roman Opalka dans « Systèmes individuels ». Une présence pour le moins éclectique et mêlée qui sanctionne une fois encore que « la France se nomme diversité », comme l’affirmait en son temps Fernand Braudel.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°548 du 1 juin 2003, avec le titre suivant : Présences françaises

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque