Dimanche 16 décembre 2018

Poussés par le « live », les résultats d’Interenchères s’envolent

Par Jean-Christophe Castelain · lejournaldesarts.fr

Le 4 avril 2017 - 586 mots

PARIS [04.04.17] – La plateforme des commissaires-priseurs affiche un bénéfice de plus d’un million d’euros en 2016 grâce à la forte progression de ses recettes liées aux enchères « live » adossées aux ventes physiques de ses adhérents.

Quelle maison de ventes peut se targuer de dégager un bénéfice de 30 % ? Aucune si ce n’est Interenchères. Mais Interenchères n’est pas tout à fait un opérateur de ventes volontaires. C’est en fait une plateforme internet qui rassemble des commissaires-priseurs. A l’origine, le site était un calendrier d’annonce de ventes, mais depuis quelques années, il offre un service d’enchères « live. »

C’est précisément cette activité qui a augmenté de 65 % en 2016 pour s’établir à 100 millions d’euros de lots adjugés en « live », c’est-à-dire adossés à une vente physique. Un canal qui se distingue des ventes dites « online » qui sont, elles, complètement dématérialisées. Les meubles et objets d’art représentent plus de la moitié (53 millions d’euros hors frais) des ventes « live », le reste étant constitués des véhicules et matériels professionnels.

Or, Interenchères prélève des frais de 3 % auprès des acheteurs sur ces adjudications « live » qui s’ajoutent aux frais du commissaire-priseur. Ces recettes qui ont progressé dans les mêmes proportions que les ventes « live » se sont établies à 2,3 millions d’euros auxquelles s’ajoutent les cotisations des 265 commissaires-priseurs adhérents. Au total, Commissaires-Priseurs Multimédia (CPM, la société qui gère Interenchères) a encaissé 3,35 millions d’euros pour un résultat courant de 1,05 million. Une véritable cash machine.

Dans un marché du « live » que le Conseil des Ventes Volontaires évalue à 213 millions d’euros dont 105 millions d’euros (hors frais, soit environ 128 millions d’euros frais compris sur la base d’un taux moyen de 18 %) pour les objets d’art, Interenchères fait jeu égal avec Drouot Live – chacun adjugeant 53 millions d’euros frais compris - suivi d’Auction.fr (environ 20 millions d’euros selon nos estimations) qui utilise la plateforme Invaluable.

Mais le marché est déséquilibré s’agace Dominique Le Coënt - de Beaulieu, le président d’Interenchères qui rappelle que la performance de son entreprise est d’autant plus remarquable que si son concurrent principal qu’est Drouot Live peut braconner sur ses terres, en revanche « Drouot interdit aux opérateurs qui font des ventes dans ses salles d’utiliser d’autre système Live que le sien. » Petite consolation, il a remporté récemment l’appel d’offres du Crédit Municipal qui utilise maintenant son système « live. »

Longtemps restés discrets, les actionnaires commissaires-priseurs sont maintenant décidés à mieux se faire connaître. L’entreprise, une société anonyme qui fonctionne un peu comme une coopérative, est dirigée par un directoire et un conseil de surveillance. Le directoire est présidé par Dominique Le Coënt - de Beaulieu, commissaire-priseur à Senlis, assisté de Laurent Thomas et Philippe Revol. Passionné de nouvelles technologies, maître Le Coënt - de Beaulieu est le moteur de la mutation d’Interenchères, il a été renouvelé par ses pairs en 2016 pour un troisième mandat de 2 ans. Il envisage l’avenir avec confiance, et se dit prêt à conquérir les acheteurs étrangers qui ne représentent aujourd’hui que 10 à 15 % des adjudicataires.

Seul frein à sa croissance, mais il est de taille : la livraison des lots. A l’heure d’Amazon, les clients attendent un service fiable et intégré de transport. Certaines sociétés de transport spécialisé commencent à se mettre en place mais l’offre est encore trop faible pour offrir une expérience client satisfaisante, de l’enchère à la livraison. Pas simple quand il faut livrer 202 000 meubles et objets d’art. Une préoccupation partagée par Drouot qui travaille à une offre en ce sens.

Tableau CA Interenchères

Information

Sites Internet :
www.interencheres.com
www.interencheres-live.com

Légende Photo :
Dominique Le Coënt - de Beaulieu © Photo D.R.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque