Pour ses trente ans, la Fondation BNP Paribas lance un nouveau programme d’éducation

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 15 octobre 2014 - 792 mots

PARIS [15.10.14] – La fondation BNP Paribas a fêté son trentième anniversaire en présentant son calendrier d’évènements culturels pour la saison 2014-2015. Après avoir dépensé plus de 40,5 millions d’euros dans 45 pays en 2013, elle a annoncé le lancement du programme international d’éducation artistique « Dream up » : 30 projets dans 30 pays. Situant son action dans une démarche de mécénat pluridisciplinaire, la fondation est également active dans la restauration du patrimoine.

« Donner priorité à l’individu sur l’institution, inscrire nos actions dans la durée, accompagner nos partenaires » : Tel est l’état d’esprit que la Fondation BNP Paribas revendique et que Martine Tridde-Mazloum a rappelé mardi 14 octobre, lors du lancement du programme cultuel 2014-2015 pour les trente ans de la fondation.

La responsable du mécénat du Groupe BNP Paribas quittera néanmoins ses fonctions en janvier 2015, comme l’a annoncé Michel Pébereau, Président d’honneur de BNP Paribas et Président de la Fondation BNP Paribas. Précédemment déléguée générale de la Fondation BNP, Martine Tridde-Mazloum a été élue à la présidence du Centre national des arts du cirque (CNAC) en janvier 2013. Elle a été ensuite nommée Responsable du Mécénat Groupe de la Fondation BNP Paribas en mars 2013. Elle sera remplacée à ce poste par Jean-Jacques Goron.

30 ans, le bel âge
Moins médiatisée que la Fondation Cartier qui fête également ses trente ans cette année, la Fondation BNP Paribas a toujours eu une « communication assumée mais discrète » selon Martine Tridde-Mazloum. Les 30 ans de la fondation sont l’occasion de sortir de cette discrétion, de réaffirmer le rôle fédérateur du mécénat et de revenir sur les engagements de la fondation dans les secteurs de la culture, la solidarité et l’environnement. En 30 ans, ce sont plus de 300 projets culturels, 40 programmes de recherche et un millier d’initiatives sociales et éducatives qui ont bénéficié de son soutien, en France et à travers le monde.

« Dans les années 80, le monde de l’entreprise a été impacté par les phénomènes de nationalisation. Sous l’impulsion de l’ADMICAL, le mécénat est apparu comme un langage nouveau entre l’entreprise et la société civile » explique la directrice. Créée en 1984 via une fondation placée sous l’égide de la Fondation de France, la Fondation BNP Paribas s’est développée au même rythme que le groupe, en suivant les évolutions de la société. « Au-delà de sa fonction économique, l’entreprise agit pour l’intérêt général et est devenu un acteur de la vie culturelle et sociale », a ajouté Michel Pébereau. La loi Aillagon de 2003 n’a pu qu’encourager les entreprises (et les particuliers) à agir en ce sens.

Mécénat culture : 22 % des projets de la Fondation
Depuis la création de la fondation, ce sont plus de 200 œuvres ou ensemble d’œuvres qui ont été restaurés auprès de 160 musées et monuments français et étrangers, en 20 ans. En 2014, 210 000 euros ont été dédiés aux musées et huit campagnes de restauration sont en cours.

Récemment, la fondation a participé à la restauration de douze grands masques kanak, montrés au public à l’occasion de l’exposition « Kanak, l’Art est une parole » au Musée du quai Branly en 2013.
Le programme « BNP Paribas pour l’art » permettra en 2015 de révéler au public une collection de terres cuites du XVIIIe siècle à la Cité de la céramique de Sèvres. Les visiteurs pourront également découvrir les fresques rénovées de Matteo Giovanetti qui ornent la chapelle Saint-Martial au Palais des Papes en Avignon. Parmi les chantiers en cours, des œuvres de Youqua (XIXe siècle) au Musée d’art et d’histoire de la Rochelle et un tableau d’Emmanuel de Witte (XVIIe) au Musée des beaux-arts de Montréal sont également à souligner. Pour faire connaitre le patrimoine, la fondation soutient par ailleurs depuis 1985 la publication d’ouvrages sur les collections permanentes des musées.

Outre son soutien à la culture (restauration d’œuvres d’art dans les musées et soutien à la création dans les secteurs de la danse moderne, le jazz et les arts du cirque), la fondation s’engage pour la solidarité (74 % des projets), au travers de ses programmes de lutte contre l’exclusion et pour l’égalité des chances. Pionnière dans la recherche médicale, ce champ d’action a progressivement glissé sur le terrain de la recherche environnementale (4 % des projets). Au total, dans le monde, ce sont 3 547 projets qui ont été soutenus en 2013 et 40,5 millions d’euros alloués dans plus de 45 pays.

La Fondation BNP Paribas a célébré son trentième anniversaire en prenant un nouvel engagement sous le double signe de la culture et de la solidarité : « Dream Up », le programme international d’éducation par la pratique artistique, sera doté d’un budget triennal de 2 millions d’euros. Il permettra de soutenir 30 projets dans 30 pays.

Légende photo

Martine Tridde-Mazloum - Photo D.R / source CNAC

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque