Polémique autour du projet de rénovation de l’hôtel Lambert

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 23 décembre 2008

PARIS [23.12.08] – Le projet de « rénovation » proposé par les propriétaires de l’hôtel Lambert, la famille de l’émir du Qatar, suscite de vives critiques au sein des scientifiques et spécialistes du patrimoine.

La Commission du Vieux Paris a alerté le maire de Paris Bertrand Delanoë sur le « risque de dénaturation » qu’encourt l’hôtel de Louis le Vau, bijou parisien du XVIIe siècle.

Une commission consultative regroupant experts et élus, a déposé jeudi 18 décembre « un vœu assez véhément qui s’oppose au projet de rénovation » de l’hôtel Lambert, a déclaré à l’AFP la présidente de la commission et adjointe au maire en charge du patrimoine, Colombe Brossel.

La famille de l’émir du Qatar, propriétaire de l’hôtel Lambert depuis 2007, envisage en effet de le transformer en une « résidence de grand luxe », selon Claude Mignot, historien à la Sorbonne et membre de la commission. Le projet prévoit un remplacement des menuiseries d’époque, l’installation de salles de bain dans chaque chambre, l’ajout d’un ascenseur, ainsi que la construction d’un parking et un accès par les quais. Les experts craignent une « grande dénaturation » de ce chef d’œuvre architectural.

L’hôtel Lambert étant un monument historique classé, le ministère de la Culture doit donner son accord. La Ville de Paris doit également faire appliquer les règles d’urbanisme en ce qui concerne les aménagements extérieurs. Le gouvernement, qui entretient des relations « privilégiées » avec l’émirat, ne serait pas opposé à ces travaux, mais aucune décision définitive n’a pour le moment été adoptée. Le ministère a mandaté un comité spécial afin d’étudier le projet.

Les experts se sont dits étonnés par la création de ce comité, alors qu’il est habituel dans ces cas là de saisir la Commission nationale des monuments historiques. Le ministère a affirmé que ce projet ne faisait pas l’objet d’un traitement particulier en raison de la nature des propriétaires. Il se « réserve la possibilité de consulter la Commission nationale des monuments historiques ».

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque