Plus d’un million d’euros de déficit pour le musée national du Prado en 2012

Par Amélie Du Fretay · lejournaldesarts.fr

Le 4 octobre 2013 - 527 mots

MADRID (ESPAGNE) [04.10.13] – Le Bulletin Officiel de l’Etat espagnol (BoletÁ­n Oficial del Estado, BOE) vient de rendre public mercredi 2 octobre un audit des comptes du musée madrilène annonçant une perte avoisinant 1 million d’euros pour 2012. Ce résultat contraste avec les bénéfices obtenus par l’institution en 2011.

Selon le Boletín Oficial del Estado (BOE) publié le mercredi 2 octobre 2013, faisant état des comptes annuels de la fameuse institution madrilène, le budget du musée national du Prado est annoncé comme déficitaire à hauteur de plus d’un million d’euros pour l’année 2012. Ce mauvais résultat serait du essentiellement à une baisse des recettes de 8,17 %, conséquence d’un net désengagement de l’état espagnol, dont les subventions auraient baissé de 25,4 % en 2011. A cela s’ajouterait une chute de 26,67 % des recettes provenant du mécénat et de 0,14 % des dons. La baisse des subventions étatiques aurait contraint le musée à puiser dans ses économies.
Ce bilan contraste avec les bons résultats du musée en 2011, dont les bénéfices avaient dépassé la barre des 3 millions d’euros.

Dans El País Carlos Fernández de Henestrosa, directeur adjoint du Prado, souhaite relativiser ces chiffres. Certes le musée souffre d’un désengagement de l’Etat qui a atteint son paroxysme ces dernières années, sa participation chutant de près de 50 % par rapport à 2009. Cette chute avait été amortie les années passées grâce à une hausse des recettes propres en 2012, le Prado ayant ouvert ses portes 7 jours sur 7 cette même année, et grâce à une plus grande intervention des mécènes.

Mais il invite à la prudence dans l’interprétation de ces chiffres, certaines ressources n’ayant pas été incluses dans les mêmes postes de dépenses en 2011 et en 2012. Alors qu’en 2011 les expositions « clefs en main » étaient comptabilisées avec les ressources provenant du mécénat, elles ont été extraites dans un poste autonome en 2012. Or les recettes dans ce domaine sont importantes, les expositions itinérantes ayant rapporté au musée du Prado en 2012 près de 3 millions d’euros. Selon lui, ce n’est pas la première fois que le musée affiche un résultat déficitaire, comme en 2010, où l’institution avait dû acquérir un tableau de Bruegel l’Ancien pour 7 millions d’euros.

Le Musée national du Prado s’attend à une baisse de sa fréquentation pour 2013 de 25 %. Cette baisse pourrait entraîner une chute des recettes de 2 millions d’euros. Après avoir pris connaissance de ce rapport, l’Etat a prévu d’augmenter son enveloppe pour le musée de 1,7 % en 2014, ce qui devrait légèrement renflouer les caisses du musée. Alors que le budget 2012 avoisinait les 45 millions d’euros, celui de 2013 n’était que de 38 millions, et devrait avoisiner les 39 millions en 2014, grâce à ce coup de pouce. Le musée espère disposer d’un budget de plus de 40 millions d’euros en 2016, en augmentant de manière significative ses recettes propres. Par comparaison, le budget du Louvre est cinq fois supérieur (228 millions d’euros).

Le Musée national Reina Sofía à Madrid semble quant à lui afficher une forme insolente, ayant accueilli dernièrement plus de 700 000 visiteurs pour sa rétrospective Salvador Dali.

Légende photo

Musée National du Prado construit entre 1785 à 1819 par l'architecte Juan de Villanueva - Madrid - © Photo Nicolás Pérez - 2006 - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque