Dimanche 16 décembre 2018

Plus de 2 500 manifestants protestent à Paris contre les coupes budgétaires dans la culture

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 30 mars 2010 - 449 mots

PARIS [30.03.10] - « Les forces françaises libres du spectacle » et de la création ont manifesté mardi 29 mars à Paris contre la réforme des collectivités territoriales, la suppression de postes et les compressions de budgets qui touchent le monde des arts et de la culture.

Le rendez-vous est donné à quelques pas du ministère de la Culture, place du Palais Royal. Le cortège de quelque 2 500 personnes selon les forces de police et plus de 3 000 selon la CGT-Spectacle se dirige vers le Sénat où une délégation de huit personnes doit être reçue en audience.

15h : la fanfare de la « Compagnie de la dernière minute » annonce le début de la marche. Les manifestants, parmi lesquels des représentants de tous les secteurs et des représentants politiques comme Benoît Hamon et Harlem Désir, brandissent des banderoles et pancartes aux slogans des plus sages comme « Art et culture en lutte » aux plus élaborés tels que « No culture, no future » ou encore « Cultive-toi pauv' con ».

Jean Voirin, secrétaire général de la CGT-Spectacle appelle à lutter contre la RGPP et la « mise à mal » de l'administration culturelle par la réforme des collectivités territoriales de « Sarkozy et son orchestre » qui « liquide » les emplois et dénonce également « l'escroquerie » qu'est le Conseil de la création artistique de Marin Karmitz.

François le Pillouër, président du Syndeac, parle d'une « attaque déterminée, cynique et brutale ». Il souligne les problèmes financiers des départements et prend l'exemple de celui d'Ille-et-Vilaine qui voit son budget pour la culture réduit de 20 %. Trente départements connaissent la même situation en 2010.

Les syndicats et organisations des professionnels de l'art et de la culture – CGT-Spectacle, Union fédérale d'intervention des structures culturelles (Ufisc) ou encore le Comité d'action pour la culture et la connaissance en Ile-de-France – sont unanimes. Il faut stopper la loi de réforme des collectivités territoriales – actuellement en discussion au Parlement –, renforcer le soutien aux lieux de création et de diffusion de l'art, renforcer les moyens et mettre en place une concertation avec les professionnels du secteur notamment lors de l'élaboration des politiques culturelles.

Les huit personnes de la délégation – membres de syndicats, mais aussi une comédienne et un metteur en scène – sont reçus par les sénateurs de l'opposition (PS, Vert et PC) dont madame Tasca. Dehors, les manifestants font entendre leurs voix, mais « gentiment », les slogans peinent à prendre leur rythme.

Dans les semaines à venir, il s'agira de « faire plus fort ». La CGT-Spectacle appelle les militants à se faire entendre auprès de leurs élus, de l'opposition comme de la majorité, certains membres celle-ci ayant également des doutes sur la réforme promue par le Président de la République et son « double langage ».

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque